Alors que Xavier Niel affirme que Free Mobile peut encore faire mieux, Stéphane Richard n’y croit pas une seconde.

Xavier Niel a reconnu que Free Mobile s’était un peu endormi ces derniers temps et qu’une grosse annonce aurait lieu cette année 2015 sur le sujet de la téléphonie mobile. Il affirme en effet que l’on peut encore baisser les prix de la téléphonie mobile. Entendez cependant un enrichissement probable de l’offre et non pas une baisse du prix du forfait mobile… mais sait-on jamais !

De son Côté Stéphane Richard, le PDG d’ Orange , expliquait sur France Inter que baisser les prix une nouvelle fois dans la téléphonie mobile, “c’est une folie”. Il faut dire que les opérateurs mobiles en France ont pris une réelle claque à l’arrivée de Free Mobile avec des prix pratiqués jusqu’alors qui ont chuté de 45% en 3 ans et les prix de la téléphonie mobile sont les plus bas du monde. Rappelons qu’avant l’arrivée de Free Mobile, ils faisaient au contraire partie des plus chers d’Europe.stephanerichard

Le problème pour Stéphane Richard, c’est qu’il n’y a pas de marge pour baisser les prix actuels. Il est vrai qu’ Orange investit massivement dans son réseau en couvrant plus de 75% du territoire en 4G et déploie la 4G+ à une rythme soutenu. Par ailleurs, l’opérateur accélère le déploiement de la fibre optique sur tout le territoire et se dit prêt à assumer seul la couverture de toutes les zones blanches en France. Et pourtant, les forfaits devraient toujours continuer à proposer plus de data pour le même prix en raison de l’augmentation des usages et sur ce point, Orange est en retard sur Free Mobile qui propose 20 Go de data pour 19.99€.

On notera que pour argumenter son discours, Stéphane Richard s’appuie sur le nouveau forfait mobile de Google aux Etats-Unis, qui, à 30$ est une révolution alors qu’il propose moins de data. Mais nous sommes en Europe Mr Richard et en Europe, il y a Free Mobile qui dispose de son propre réseau quand Google est un MVNO s’appuyant sur les réseaux mobiles de Sprint et T-Mobile US. Si Google disposait de son propre réseau de téléphonie mobile, il aurait la capacité de proposer son forfait mobile à 20$ par mois. C’est d’ailleurs ce qui pourrait se passer si l’expérience est satisfaisante et que Google se met en tête de racheter un opérateur mobile américain à coups de gros billets verts.

Il ne faut jamais dire jamais Mr Richard. Si Free Mobile compte effectivement une nouvelle fois bousculer la téléphonie mobile en France, vous n’aurez pas le choix… il faudra suivre ou voir vos clients se tourner vers un opérateur qui propose plus pour moins cher et qui, bientôt, disposera de fréquences 700 mhz et d’une couverture réseau se passant de votre itinérance plombante. Et là, ce jour là, ça fera mal.