Dans une interview donnée à En-Contact, Xavier Niel est interrogé sur les centres d’appels et les conditions salariales. Il ne cache pas son avis sur la question.

Le patron de Free n’a pas sa langue dans sa poche et concède que Free n’est plus la petite entreprise à taille humaine des débuts et que bien évidemment, en gérant plus de 9000 salariés, tout n’est pas tout rose. Lorsque l’on l’interroge sur les centres d’appels, Xavier Niel rappelle fièrement que Free est “le dernier opérateur en France à avoir des centres internalisés.”

Par ailleurs, il est bon de souligner que “les salaires chez Free sont meilleurs que chez n’importe lequel de nos concurrents.” Et de rajouter que ce n’est pas lui “qui gère les centres d’appels dans cette entreprise“. Pour lui, “Il ne s’agit pas de se défausser, il s’agit juste pour moi de faire ce qui me plaît. Et les centres d’appels, ça ne me plaît pas. Les salariés dans les centres d’appels, ce sont les ouvriers du XXIe siècle. C’est un métier horrible. Le job qu’ils font, c’est le pire des jobs. Je m’intéresse aux activités qui m’intéressent. Est-ce que les centres d’appels de chez Free sont une activité qui me passionne ? Non.”

Toutefois si Xavier Niel considère le métier de salarié de centre d’appels horrible, il constate et souligne que “on a le turnover le plus faible de tous les centres d’appels de ce pays.” On pourrait donc en conclure que les meilleures conditions des salariés en centre d’appel en France sont chez Free.

Tout est dit. Pour découvrir la suite de cette interview sans détour, c’est en lien dans la source.

xavier-niel

source : En-Contact

Mots clés : ,