Alors que Xavier Niel a racheté Orange Suisse, on pensait que la guerre des prix dans la téléphonie mobile allait éclater en Suisse. Il n’en serait rien.

Lorsque Xavier Niel a racheté Orange Suisse, la concurrence en Suisse se faisait des cheveux blancs, voyant déjà le même scénario que Free Mobile en France arriver à grands pas. Et pourtant, il ne serait absolument pas d’actualité de baisser les prix des forfaits.

Il faut dire que lorsque Xavier Niel a racheté Monaco Telecom, nous n’avons pas constaté de grand changement tarifaire non plus. Ce n’est donc pas parce que Xavier Niel rachète un opérateur Telecom que les prix changent. En rachetant un opérateur en place, Xavier Niel a donc déjà une place à côté des autres opérateurs mobiles. En France, Free Mobile partait de rien : il fallait construire le réseau mobile et attirer des clients ou plutôt, en prendre à la concurrence. Ici, la clientèle existe déjà !

Orange Suisse, racheté pour 2.6 milliards d’euros, pourrait prendre le nom de “Salt” selon les premières rumeurs sur le sujet. En effet, il faudra bien changer de nom car l’utilisation de la marque Orange se paye. Le PDG d’ Orange Suisse, Johan Andsjo, affirme que si des changements ont lieu, tels que celui-ci, il n’y aura pas de guerre des prix. Au contraire, l’opérateur se voudra haut de gamme et soignera son image en ce sens. On en saura plus le 23 avril, date à laquelle le nouveau nom et la nouvelle stratégie seront dévoilés.

On attend avec impatience le roaming sur Monaco et la Suisse pour Free Mobile…

Mots clés : ,