Nos amis d’Univers Freebox rapportent que le journal La Tribune, dans sa version papier, a obtenu une interview de Xavier Niel,  suite à l’accord donné par l’ARCEP.  « Techniquement, nous respectons tous les critères exigés par l’administration » On y apprend également que le réseau Free Mobile est testé depuis mi-octobre par les salariés. Pour la couverture nationale, aucun problème « le meilleur des trois pour les données » indique Xavier Niel. « Tout est OK, tout marche ! ». Alors, c’est pour quand ?

Xavier Niel a  assuré à La Tribune que son risque d’échouer est inexistant. « Même si je ne prends que 5% du marché, cela fera 1 milliard de chiffre d’affaires, et cela me suffira pour couvrir mes frais » 

Et le service marketing ? « c’est inutile, si on fait des offres simples et facilement comparable, à base d’illimité. »

Doit-on alors imaginer 3 forfaits de type illimité ? Illimité voix, illimité voix/sms et illimité voix/sms/data ?

Enfin, on appréciera la vision bien différente de Xavier Niel par rapport à ses concurrents : « On ne veut pas faire le maximum de profit, mais faire un profit juste, par ce que c’est notre ADN. Rien ne me fera plus plaisir que bouleverser le marché.»

« On maintient la promesse de départ : on va diviser tous les prix par deux ! Sosh et BandYou sont conçus pour protéger les marques principales d’ Orange et Bouygues Télécom. C’est une défense naïve, car c’est toujours l’opérateur le moins cher qui attire les autres vers son prix. Pourquoi les consommateurs accepteraient-ils de payer plus cher pour le même service ? ».

[adfever type=”top-category” value=”114″]