Free Mobile, lancé en janvier 2012, a chamboulé le marché de la téléphonie mobile française avec des tarifs défiant toute concurrence mais aussi en adoptant un modèle différent : vendre le forfait mobile en dehors du téléphone mobile. Si l’iPhone a rencontré un réel succès avec les offres incluant celui-ci et un forfait associé, le modèle de Free Mobile aurait eu des conséquences négatives sur les ventes d’Apple

La part de marché d’Apple aurait fondu (de 10 à 20%) au premier trimestre 2012 et ce serait à cause du succès de Free Mobile.

L’abonnement sans téléphone de Free Mobile (Sim Only) n’aurait donc pas poussé les abonnés à investir dans un iPhone, d’autant plus que Free Mobile ne proposait pas celui-ci à son lancement.

Il aura en effet fallu attendre début avril pour voir l’iPhone débarquer chez Free Mobile avec un tarif, certes, revu à la baisse par rapport au prix d’Apple, mais qui psychologiquement fait prendre conscience du coût réel du téléphone. Lorsque ce coût est brouillé avec le prix de l’abonnement mensuel, l’iPhone parait moins cher (bien que ce ne soit pas le cas, au contraire).

Les offres Low-Cost de la concurrence (B & You, Sosh, RED) n’arrangent pas les affaires d’Apple car les utilisateurs de smartphones préféreraient alors acheter un terminal moins cher, ce qui se comprend aisément.

On espère alors qu’Apple reverra sa politique tarifaire en France pour s’imposer à nouveau face à ses concurrents. C’est beau de rêver…

source : lsa-conso.fr