Selon Le Point Orange a écrit au directeur général de Free, Maxime Lombardini, afin de lui faire part d’un “très grave incident” ayant eu lieu le 7 février dans la soirée. Le réseau Orange aurait été rendu indisponible aussi bien pour les abonnés Orange que les abonnés Free Mobile et ce, à cause d’un trop fort taux d’utilisation via l’accord d’itinérance qui lie les deux opérateurs mobiles. Orange  affirme que plus de 97% des connexions Free Mobile passent par l’itinérance et non le réseau Free Mobile. L’accord d’itinérance pourrait alors être revu à la baisse…

Il y a des incompréhensions dans le monde des Telecom aujourd’hui !

Si Free Mobile a signé un accord d’itinérance avec Orange afin de pouvoir utiliser ce réseau sans restriction de débit, c’est en attendant de pouvoir s’en passer lorsque les antennes Free Mobile couvriront la majorité de la population avec un objectif aux environs de 2018.

Fait véritablement étonnant, Orange affirme que les abonnés Free Mobile ont saturé son réseau au point de qualifier une coupure de service de deux heures de “très grave incident”.

Mais comment l’opérateur se félicitant d’être le propriétaire du meilleur réseau mobile Français (selon l’ARCEP) peut-il saturer son réseau avec l’itinérance ?

Le réseau d’ Orange ne serait pas assez dimensionné pour recevoir de nouveaux abonnés ? Il y a là un véritable point d’ombre sur cet incident et son origine.

Orange accueille pourtant depuis quelques années de opérateurs MVNO et n’a à priori, jamais rencontré de problème similaire. Certes, le débit alloué aux opérateurs MVNO n’est pas le même que celui des abonnés Orange , mais quand même…

Toujours est-il qu’ Orange demande expressément à Free de prendre des mesures afin que les communications de ses abonnés passent en priorité par son propre réseau. C’est normalement déjà le cas depuis le lancement de Free Mobile.

Aujourd’hui, un comité de pilotage concernant l’accord d’itinérance entre Free Mobile et Orange pourrait déboucher sur une modification des termes d’itinérance et Orange pourrait imposer à Free Mobile des conditions bien plus strictes qu’à l’origine.

Les termes de cet accord d’itinérance ne sont pas connus et il est difficile de savoir quelle est la marge de manoeuvre d’ Orange pour en modifier les conditions d’utilisation. Bridage du débit ? Quota d’utilisateurs par antenne relais ? Augmentation du prix selon certains paliers ?

Toujours est-il que si Orange a décidé de signer avec Free Mobile pour éviter qu’un autre opérateur profite de cette occasion, il semble qu’aujourd’hui l’opérateur soit bien décidé à ne faire aucun cadeau à Free Mobile.

[adfever type=”product” value=”20851692″]