Il n’en fallait pas moins pour que la concurrence réagisse face à un reportage, à priori non flatteur, sur Free Mobile soit déprogrammé. Des journalistes et producteurs de la chaîne protestent. Y a-t-il une censure se demandent-ils ? 

La chaîne M6 a déprogrammé un reportage sur Free Mobile qui devait être diffusé le 9 septembre, puis repoussé au 30 et à nouveau repoussé à une date ultérieure. Une lettre de protestation a donc été envoyée au président de la chaîne ainsi qu’au directeur général des antennes et contenus.

Une source aurait rapporté que cette décision aurait été prise suite à l’intervention de dirigeants d’iliad. Le reportage ne mettant pas au beau fixe Free Mobile, des rumeurs courent sur l’influence d’un membre du conseil de surveillance de M6, Delphine Arnault, amie de Xavier Niel.

La concurrence de Free Mobile reste perplexe sur une déclaration d’un dirigeant de la chaîne lors d’une réunion : “l’émission avait été déprogrammée pour protéger l’ensemble des opérateurs de téléphonie mobile, puisqu’aucun d’eux n’a été épargné par le reportage”.

Chez Orange , on n’apprécie pas la situation : “M6 se moque du monde, pourquoi ont-ils censuré ce reportage ? Est-ce qu’ils se sont gênés pour faire des reportages sur France Télécom quand la société connaissait des problèmes sociaux majeurs? Si encore le budget publicitaire de Free mobile était supérieur à celui d’ Orange , on comprendrait, mais là franchement on ne comprend pas.”

Chez Bouygues Telecom, on se questionne également : “Ces phénomènes de censure, ça devient incroyable…”  et chez  SFR , on n’est pas surpris ni outré : “plus rien de ce qui se passe actuellement n’est surprenant”.

Que se passe-t-il alors ? Y a-t-il vraiment eu une volonté de repousser ce reportage ?

On imagine déjà le contenu : appels échoués entre 18h et 20h, scandale sur le contrat d’itinérance Orange , cartes sim livrées aux mauvaises adresses et polémique sur les antennes Free Mobile quant au taux de couverture de la population Française.

Si ce reportage a été réalisé en début d’année, il ne reflète certainement pas la situation de Free Mobile aujourd’hui qui a corrigé ses erreurs de jeunesse. De là à obtenir un reportage dérangeant, il suffirait de compléter celui-ci avec la situation d’aujourd’hui.

En tout cas, cela donne envie de regarder ce reportage dont peu de gens connaissaient l’existence jusqu’à aujourd’hui…

source : challenges.fr