Que diriez-vous d’un abonnement tout illimité en France et Union Européenne sans aucun quota, même pas sur la data, pour 20 euros par mois ? Orange s’y engage mais… pour les députés.

Forfait mobile avec Internet illimité

Afin de remporter un appel d’offres de l’Assemblée Nationale, Orange serait le gagnant pour fournir la téléphonie mobile aux députés.

Il faut dire que l’offre est alléchante : pour 20 euros par mois, le forfait est totalement illimité sans aucun palier, même pour l’accès Internet. Utilisable en France, l’Union Européenne et d’autres pays du monde, il serait même possible d’obtenir deux cartes SIM pour un même numéro.

En cas de saturation du réseau Orange , ces cartes SIM seraient alors prioritaires, permettant alors de s’assurer que toutes les communications seraient acheminées.

Un collaborateur parlementaire explique qu’il s’agit de simplifier un système qui est actuellement basé sur un remboursement des factures des députés, dont on imagine à combien peuvent monter certaines d’entres elles :

Avant, l’Assemblée récupérait les factures des députés puis remboursait. Plutôt que rembourser tout et n’importe quoi, maintenant avec ce marché Orange c’est plus simple !

Mais alors comment Orange peut proposer cette offre à “prix cassé” ?

C’est là tout le mystère. Une circulaire du 14 février 2012 interdit les offres anormalement basses et l’assemblée nationale ne souhaite rien communiquer à ce sujet :

il n’est pas possible de communiquer l’offre de prix détaillée (ni même des éléments de celle-ci) du groupement France Telecom- Orange , auquel le Collège des Questeurs a attribué le 28 mars 2012 le marché de services de télécommunications pour les députés (2011ANJ-08).”

Quant à la commission d’accès aux documents adminsitratifs, elle “considère que la communication de certaines informations protégées par le secret en matière industrielle et commerciale comporte un risque d’atteinte à la libre concurrence. Ainsi, le détail de l’offre de prix d’une entreprise n’est pas communicable pour un marché répétitif.”

Free Mobile n’aurait pas participé à cet appel d’offres.

On appréciera la volonté du gouvernement de réduire les dépenses de l’état avec ce genre d’appel d’offres.

source : PCINpact

[adfever type=”top-category” value=”118″]