Alors que l’UFC Que Choisir constate une qualité discutables des débits Free Mobile, l’opérateur ne reste pas les bras croisés et à décidé d’attaquer l’association.

L’UFC Que Choisir épingle tous les opérateurs mobiles et estime qu’ils dégradent la 3G au profit de la 4G. Concernant Free Mobile, l’association estime que l’opérateur déploie un “réseau au rabais” en choisissant d’élargir sa couverture mobile plutôt que de renforcer la couverture actuelle afin de permettre un meilleur service. Free Mobile privilégierait la bande 900 Mhz pour une plus grande portée et ce, afi nde repecter ses engagements de couverture de 75% de la population au 1er janvier 2015. Voilà de quoi énerver l’opérateur.

Et c’est chose faite : Free a décidé de saisir la justice contre ce qu’il qualifie d’une “étude partielle et partiale avec une méthodologie très contestable qui ignore la réalité de l’usage, tente d’accroître sa notoriété au détriment de Free” et n’hésite pas à dire que “L’UFC paraît regretter le temps paisible de l’oligopole” des trois opérateurs mobiles historiques.

On ne peut pas reprocher à Free Mobile de déployer son réseau mobile sur le territoire afin de respecter ses engagements de couverture mobile. L’opérateur est le dernier entrant et avant de fortifier ses zones de couverture actuelles, l’opérateur se doit d’étendre celui-ci afin d’atteindre le taux de couverture nécessaire, notamment dans sa stratégie de lancement de son réseau 4G où l’opérateur souhaite une couverture étendue le jour où l’offre sera disponible. En attendant, l’itinérance Orange , même si elle semble de moins bonne qualité que le réseau en propre de Free Mobile, permet de soulager la capacité des antennes relais Free Mobile en cas de saturation. Ce n’est pas dans l’intérêt de Free Mobile de s’appuyer à long terme sur l’itinérance qui est coûteuse mais l’opérateur a-t-il le choix en attendant ?

source : lepoint

Mots clés :