Connue du plus grand nombre, l’enseigne The Phone House qui vivait des mobiles achetés par subvention ne se remettra pas d’un marché en pleine évolution.

Alors que Bouygues Telecom et Orange annonçaient ne pas vouloir reconduire leurs contrats, l’avenir de The Phone House semblait incertain. Aujourd’hui, c’est confirmé : les magasins vont fermer un par un jusqu’en 2014. Selon la direction, son modèle économique est dorénavant non viable : c’est la « fin de ses activités de distribution en propre sur la France au regard de la non-viabilité démontrée de son modèle de distribution ».

L’enseigne va encore plus loin et, sans nommer l’opérateur, parle de destruction de valeur avec des offres à 2 euros :  « face à un marché de la téléphonie en pleine destruction de valeur avec des offres à 2 euros, Phone House a lancé fin février une revue stratégique afin de mesurer sur son activité les bouleversements profonds du marché français ». Rappelons que même avec un forfait à 2 euros, il faut un mobile pour pouvoir s’en servir. Par ailleurs, Free Mobile compte se lancer très prochainement dans les forfaits avec mobiles subventionnés.

Pourquoi attendre 2014 dans ce cas pour fermer ? Parce que le contrat avec Orange a été reconduit récemment, mais cela ne suffit pas pour pérenniser l’avenir de cette enseigne de distribution. The Phone House mise tous ses efforts sur les emplois de 1200 salariés et les magasins franchisés. Elle souhaite trouver une réponse pour chacun d’entre eux. L’idée serait de revendre ses magasins…

Si les offres à 2 euros telles que Free Mobile ou prixtel ont déstabilisé The Phone House, c’est peut-être surtout l’explosion des forfaits sans engagement qui met à mal la stratégie de l’enseigne. De plus, aucune offre Sosh, RED ou B&You n’est disponible dans ces magasins. Quant à Free, l’opérateur a choisi son propre mode de distribution et ne passe par aucun intermédiaire.