L’agence Européenne pour l’environnement tire la sonnette d’alarme dans son rapport publié mercredi dernier. Elle demande des mesures immédiates pour diminuer le risque des tumeurs au cerveau !

Si les scientifiques ne sont pas tous d’accord sur le sujet, l’Agence Européenne pour l’environnement met en garde sur les ondes téléphoniques et leurs répercutions sur la santé.

Principe de précaution

Alors que l’on est dans l’incertitude, à l’heure où les antennes disgracieuses de nos téléphones mobiles sont cachées dans le terminal pour une question de design, il faut également prendre en compte la technologie des smartphones avec le bluetooth, le wifi et le GPS en plus.

Il est vrai qu’aujourd’hui nous portons à notre oreille un téléphone mobile doté de plusieurs systèmes de communication sans fil et que l’impact sur le cerveau n’est pas à prendre à la légère. Qui d’entre vous coupe d’ailleurs son téléphone mobile lorsqu’il va se coucher ? Généralement, on le laisse au pied de notre lit, près de notre tête, même s’il n’est pas directement posé sur la tempe (heureusement).

Des rapports estiment qu’il n’y a pas d’impact quand d’autres soulignent un effet perceptible sur le cerveau sans toutefois pouvoir déterminer si celui-ci est nocif ou pas…

Dans son rapport “leçons tardives d’avertissements précoces”, L’agence Européenne pour l’environnement pointe donc du doigt ce smartphone de plus en plus répandu sans oublier d’autres dispositifs sans fil de notre quotidien. On pensera notamment à nos chères Box dont le wifi est activé par défaut même si l’on ne s’en sert pas.

Il faut donc agir dès maintenant pour réduire un éventuel risque…

Des mesures à la portée de tous

Aujourd’hui, tous les téléphones mobiles sont vendus avec un kit main-libres. En utilisant celui-ci, le téléphone mobile n’est donc plus en contact direct avec le cerveau. En revanche, mieux vaut éviter le kit bluetooth qui fonctionne également avec des ondes. Vous pouvez également utiliser le haut-parleur intégré, quand la situation le permet.

Mais dans tous les cas, si ce n’est pas le cerveau qui encaisse, le téléphone mobile est alors souvent rangé dans la poche du jeans ou d’une veste et c’est alors une autre partie du corps qui est exposée. Et les smartphones se connectent en permanence au réseau mobile pour vérifier vos mails ou des mises à jour par exemple.

L’agence Européenne pour l’environnement préconise également de changer d’oreille en cours de conversation. Cela peut faire sourire mais après tout, pourquoi pas…

Il est bon de rappeler que le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé les ondes électromagnétiques de la téléphonie mobile comme cancérogènes possibles pour l’homme en juin 2011.

Seriez-vous prêts à changer vos habitudes face à un éventuel risque cancérigène causé par votre smartphone ?

source 

Mots clés :