Et si le Freebox OS n’était qu’une première étape vers un éco-système Free tel que Apple, Microsoft ou Google ?

Numérama fait une analyse intéressante de l’arrivée de Freebox OS dans la stratégie globale d’iliad pour Free et Free Mobile. Si Freebox OS a été dévoilé aujourd’hui dans sa première version, Free a pris le soin de mettre à disposition des développeurs une API afin de proposer des applications pour la Freebox Révolution, pouvant utiliser toutes les fonctionnalités de la Freebox (Haut-parleurs, AirMédia, Partage de fichiers, streaming…).

Freebox OS, un premier pas vers plus grand

Non seulement Free continuera d’améliorer son Freebox OS mais si la sauce prend, les développeurs s’empareront de la Freebox afin d’ajouter des fonctionnalités inédites. On peut même imaginer que la prochaine Freebox ne nécessitera plus aucun ordinateur mais simplement un écran avec clavier et souris. Free pourra alors “vendre de la publicité ciblée pour accroître ses revenus” prédit Numérama, de quoi casser le système de Google à son échelle.

Des smartphones Free Mobile sous Freebox OS Mobile ?

Et si c’était ça la stratégie de Free Mobile ? On sait que l’opérateur a réfléchi à son propre smartphone et il faut dire que l’arrivée d’un OS développé par les équipes de Free à de quoi relancer le débat sur le sujet.

Free dispose d’un lien direct avec ses abonnés et son matériel Freebox mis à disposition de celui-ci. Ainsi, inutile (ou presque) d’utiliser un service externe de partage, de cloud ou de stockage… la Freebox fait tout. Pour Numérama, Google n’est en fait pas une entreprise qui abuse des tuyaux mais un concurrent de taille avec lequel il va se battre sur les mêmes plans.

Freebox OS Mobile pourrait débarquer sur les smartphones Free Mobile via une version personnalisée d’android ou pourquoi pas Firefox OS. En ayant une telle stratégie, Free Mobile pourrait alors proposer des smartphones haut de gamme moins chers que ce qui est disponible sur le marché et déjà prêt à fonctionner avec tous les services Freebox et surtout, toutes les applications Freebox OS développées jusqu’alors via le FreeStore tel que App Store ou Google Play.

Reste donc à savoir si les développeurs auront un intérêt grandissant à Freebox OS et donc, si la stratégie potentielle de Free permettra d’obtenir un effet de levier pour Free Mobile.

L’idée est vraiment séduisante et a du sens. Reste à savoir si Free peut proposer un OS Mobile aussi séduisant que android ou iOS…