Actuellement, les opérateurs mobiles sont en mesure de connaitre l’implantation des antennes relais de leurs concurrents. Pire, toutes les caractéristiques techniques des installations sont consultables ! Dans ces conditions, l’Autorité de la concurrence recommande à l’Agence nationale des fréquences (ANFR) de mettre un terme à l’accès simplifié de ces données qui pourraient défavoriser Free Mobile, nouvel entrant. 
La stratégie de développement de Free Mobile est consultable par tous les opérateurs du secteur, ce qui ne permet pas à Free Mobile de s’implanter discrètement sur le territoire.

Parmi les caractéristiques consultables : type et hauteur de l’antenne, puissance d’émission, fréquence utilisée mais surtout adresse du site de l’installation ! De ce fait, les concurrents de Free Mobile peuvent être spectateurs de l’avancée du déploiement du réseau Free Mobile, tout en connaissant exactement les lieux d’implantation.

Les opérateurs peuvent donc facilement observer entre autres les zones couvertes et la qualité du réseau. Impossible donc pour un opérateur de créer la surprise face à ses concurrents qui sont informés en quasi temps réel des avancées dans ce domaine.

Cela soulève un certain danger : d’une part, les opérateurs pourraient développer leur réseau en fonction de celui des autres opérateurs, délaissant au passage des zones “peu rentables” mais cela pourrait aussi être un frein à l’innovation si le choix du matériel devait s’uniformiser par crainte d’avoir un réseau de moins bonne qualité q’un autre opérateur.

L’autorité de la concurrence préconise donc de limiter d’accès à ces informations stratégiques, et de permettre aux nouveaux entrants d’accéder de la même manière aux informations partagées. En effet, Free Mobile étant nouvel entrant, l’opérateur ne peut pas consulter ces données et est donc désavantagé par rapport à ses concurrents.

source : Univers Freebox

[adfever type=”top-category” value=”114″]