Aussi incroyable que cela parait, Stéphane Richard s’est exprimé sur la mutualisation des réseaux mobiles et tend visiblement une main à… Bouygues Telecom !

Stéphane Richard expliquait encore récemment que Orange ne discutait actuellement avec personne concernant la mutualisation de son réseau mobile mais que l’alliance entre SFR /Numéricable et Bouygues Telecom pouvait ne pas aller jusqu’au bout depuis le rachat de SFR par Numericable. En France, Orange , Bouygues Telecom, Free Mobile et SFR /Numericable sont inscrits visiblement durablement dans le paysage mobile Français. Il pense que la mutualisation des réseaux mobiles est inévitable.

C’est un changement de discours. Orange affirmait pourtant il y a quelques mois que l’opérateur n’avait besoin de personne pour son réseau mobile. Et pourtant aujourd’hui, le discours a bien changé. Interrogé à ce sujet sur BFM, Stéphane Richard a même fait un appel du pied à Bouygues Telecom en déclarant «  Orange -Bouygues, c’est possible. » Pour lui, les opérateurs mobiles n’auront pas le choix que de s’allier sur la mutualisation des réseaux.

Impossible pour autant de nouer un partenariat entre Orange et SFR du fait que SFR est déjà mutualisé avec numericable et peut-être demain avec Bouygues Telecom. Mais si Bouygues ne va pas jusqu’au bout, il est un potentiel partenaire pour Orange . On se souvient pour la petite histoire que Orange était prêt à racheter Bouygues Telecom aux côtés de Free Mobile. Depuis que Bouygues Telecom n’est plus à vendre, l’idée de s’appuyer sur son réseau mobile a l’air de faire son petit bout de chemin.

Orange n’a pas évoqué une alliance avec Free Mobile. Pourtant partenaires via le contrat d’itinérance, Orange ne semble pas intéressé par une mutualisation avec Free Mobile. L’opérateur est aux premières loges pour se faire une idée de la couverture et de la sollicitation du réseau propre de Free Mobile et semble donc écarter cette solution à l’heure actuelle. Il faut dire que Free Mobile dispose de moins de fréquences mobiles que Bouygues Telecom. Par exemple, le dernier entrant n’a aucunes fréquences 800 Mhz, et cela doit bien avoir un impact dans le jeu de séduction pour la mutualisation.

source