Stéphane Richard semble vouloir rassurer Martin Bouygues sur l’avenir de l’itinérance entre Orange et Free Mobile, en tout cas pour ce qui concerne les réseaux 2G et 3G. Pour la 4G, c’est une autre histoire…

Itinérance 2G et 3G

Suite à la lettre de Martin Bouygues, Stéphane Richard veut rassurer son concurrent en ce qui concerne le contrat d’itinérance de Free Mobile, contrat qui est signé jusqu’à 2018.

“C’est vrai que l’itinérance c’est un dispositif qui est nécessaire pour le début. Tant que le quatrième opérateur n’a pas déployé tout son réseau, il faut bien qu’il y ait quelqu’un qui l’assure l’itinérance

Il indique que ce contrat n’est pas prévu pour durer au delà de cette date. En d’autres termes, il n’est pas question (pour le moment) de renouveler un accord d’itinérance sur les réseaux 2G et 3G.

Ça n’a pas vocation à rester éternel et donc je comprends tout à fait le raisonnement de Martin Bouygues, en l’occurrence sur la limite temporelle de l’itinérance“. “Et d’ailleurs, le patron d’Iliad, Xavier Niel, est le premier à dire que, pour lui, ce n’est pas une solution définitive et que son intérêt économique est d’investir dans son réseau. Alors, prenons le au mot et voyons ce qu’il fera

Itinérance 4G

Cependant, rien n’empêchera Orange de proposer un accord d’itinérance sur le réseau 4G, sauf si la lettre de Martin Bouygues change la donne. En effet, ce dernier souhaite que les parlementaires s’opposent non seulement au prolongement du contrat d’itinérance actuel mais également à son extension au réseau 4G.

Si, selon les conditions d’attribution des licences 4G, SFR est dans l’obligation de proposer un accord d’itinérance avec Free Mobile, Orange peut tout à fait faire une offre à son partenaire actuel, pour le moment donc.

La position de Free Mobile

Xavier Niel l’a dit et redit :

“Louer notre réseau à Orange , ça n’est pas un modèle viable. Ce qui est viable, c’est de détenir notre réseau. On met tout en œuvre pour être très en avance“.

Reste à savoir si Free Mobile sera capable de couvrir l’ensemble du territoire en 2018, d’autant que la situation sur Paris est bloquée et que tous les opérateurs rencontrent d’énormes difficultés à implanter leurs antennes. On imagine mal un opérateur ne pas proposer de couverture réseau sur la capitale.

Si Free Mobile couvre l’ensemble de la population en 2018 en 3G, alors sa couverture sera égale en 4G. En effet, les antennes relais du réseau de l’opérateur sont déjà compatibles 4G.