Bien que les opérateurs s’engageraient à rapatrier les centres d’appels en France grâce au retour de la hotline payante afin de créer des emplois, chaque opérateur aurait le droit de conserver une assistance téléphonique gratuite. Free Mobile a un coup à jouer !

Assistance téléphonique Free Mobile gratuite, un atout à conserver ?

Avec la Freebox Révolution, Free a intégré l’assistance téléphonique gratuite, bien qu’il soit l’opérateur qui ait le plus traîné le pied sur ce sujet. Avec Free Mobile, la loi Châtel obligeait l’opérateur à proposer la hotline gratuite.

Si la loi Châtel est retouchée et n’impose plus l’assistance téléphonique gratuite, les opérateurs pourraient alors de nouveau facturer les appels de 0.34c/min à 0.60c/min, le temps d’attente étant également facturé.

L’idée de cette assistance serait de proposer une offre “premium” avec un temps de réponse de moins de 60 secondes lorsqu’un appel est effectué et une garantie que le télé-conseillé est basé en France.

Certains opérateurs voient donc cette assistance payante comme un service supplémentaire qui se différencierait alors des offres low cost.

Free Mobile se défend de proposer une offre low cost. L’opérateur refuse cette comparaison et pourrait alors faire le choix de conserver un service d’assistance gratuit pour ses abonnés mobiles.

De même pour la Freebox Révolution, l’assistance téléphonie inclue ne devrait pas changer, l’augmentation du forfait Freebox pour ce modèle étant en partie appliqué pour financer ce service.

Free Mobile a en tout cas une carte à jouer sur cette assistance : le consommateur qui est en ligne de mire avec les réformes évoquées de la loi Châtel regardera plus attentivement le détail des offres mobiles et l’assistance téléphonique gratuite devrait jouer dans le choix de son forfait mobile.

Reste à savoir ce que compte faire Free Mobile à ce sujet. La concurrence pourrait choisir de proposer une assistance gratuite uniquement sur les offres qu’elle considère comme low cost (RED, Sosh, B&You )