Alors que Bouygues Telecom ne semble définitivement plus à vendre, Patrick Drahi continue à exprimer son envie d’acquérir l’opérateur.

Si un temps Free voulait racheter Bouygues Telecom, on a eu droit à un épisode d’ Orange également et puis plus récemment à l’envie de SFR /Numericable. Si Bouygues Telecom se restructure et compte bien durer dans le paysage des Telecom en France, cela ne freine pas Patrick Drahi.

Et selon BFM TV, Numericable laisse entendre qu’il proposerait 8 milliards d’euros. Cela ne devrait pas convaincre Bouygues Telecom étant donné que c’est exactement la proposition qui avait été faite par Orange . Quant à Free, il avait envisagé un rachat de 5 milliards d’euros.

Toujours est-il que Bouygues Telecom a intégré son offre B&You en tant qu’offre sans engagement et sans mobile à côté de ses forfaits Sensation et ne considère plus B&You comme du low cost mais bien comme un forfait avec tous les services Bouygues Telecom (assistance, boutique, etc…). Plus récemment, la Bbox Miami a été lancée et la Bbox Mini ne devrait pas tarder à arriver, le tout avec un positionnement tarifaire en dessous de la concurrence, Martin Bouygues voulant frapper Free là où ça fait mal, à savoir sur les revenus du fixe qui financent le déploiement du réseau Free Mobile.

Mais si Bouygues Telecom voulait bien accepter la proposition de SFR /Numericable, l’Autorité de la Concurrence n’accepterait pas sans faire des concessions envers Free. Sauf que Patrick Drahi et Xavier Niel ne s’apprécient pas vraiment et le dialogue semble rompu entre les deux hommes.

Notons que les prix de SFR et Numericable ont encore augmenté récemment et qu’une acquisition de Bouygues Telecom ne serait pas favorable au consommateur car le prix des forfaits tels qu’on les connait actuellement chez cet opérateur remonteraient assurément.

Bouygues Telecom tente sa chance au niveau restructuration et baisse du prix de ses forfaits Internet Fixe. Si le pari est réussi et l’équilibre trouvé, il n’y a aucune raison de disparaître. De plus, Martin Bouygues n’a certainement pas envie d’être évincé de ce secteur suite à la pression exercée sur le marché depuis l’arrivée de Free Mobile.