Ah les petits malins… Dans leur accord de mutualisation des réseaux mobiles entre SFR et Bouygues Telecom, il est aussi prévu une mutualisation sur la 4G 1800 Mhz.

Dans le genre filou, SFR souhaite donc disposer d’une itinérance 4G sur le réseau de son partenaire durant 2 ans. L’ARCEP a relevé ce point et a immédiatement prévenu l’autorité de la concurrence, qu’ Orange a également saisi d’ailleurs.

Si hier, à l’occasion de sa conférence de presse, l’ARCEP a rappelé qu’il était favorable sur le principe à la mutualisation des réseaux entre opérateurs, le premier exemple concernant l’accord de mutualisation entre Bouygues et SFR pourrait mal se terminer. Le problème, c’est que SFR n’a pas énormément déployé son réseau 4G en propre et il serait alors trop avantagé par rapport à ses concurrents qui investissent massivement dans le réseau mobile de nouvelle génération.
Le projet de mutualisation entre SFR et Bouygues Telecom pourrait donc être mis au placard un temps, le temps de revoir le dossier dans son intégralité suite à ces informations qui n’avaient pas été rendue publiques.

Si le contrat de mutualisation est rendu caduque, cela fera les affaires de Bouygues Telecom qui, depuis le rachat de SFR par Numéricable, n’est plus du tout aussi enthousiaste sur le sujet de la mutualisation. S’il se retire, il doit payer des compensations. Si l’accord tombe à l’eau, il sera très heureux de flirter avec Orange pour un autre accord de mutualisation des réseaux mobiles, ce que semble attendre Orange avec impatience d’ailleurs.

Qui veut un forfait mobile Dallas ? Je sors les Pop Corns.

source : Les Echos