SFR se permet de modifier le code source de certaines pages Internet lorsque ses abonnés mobiles les consultent. Cela permettrait à l’opérateur de réaliser des économies sur le trafic 3G mobile.

Ce qui est inquiétant ici, c’est que l’abonné n’est pas informé de ces changements opérés dans le code source des pages qu’il consulte. En modifiant les pages HTML à sa guise, SFR ne respecte pas la neutralité du Net et peut amener à des situations inquiétantes dans le cadre professionnel, la page consultée n’étant alors pas forcément le contenu exact du travail d’origine.

SFR n’en est pas à son premier coup d’essai étant donné que des compressions peuvent être appliquées à des images afin de charger les pages plus rapidement tout en diminuant leur poids. Imaginez la situation lorsqu’un photographe veut présenter ses clichés et se rend compte que le rendu de ses photos est dégradé…

SFR ferait donc appel à des serveurs proxy afin de servir certains fichiers ou d’appliquer des compressions sur les éléments graphiques d’une page web. Voici donc de quoi probablement économiser des frais dans l’infrastructure du réseau mobile SFR au lieu de rajouter des capacités réseau couteuses ! Donc, sans le savoir, les abonnés SFR mobile n’ont pas accès au même contenu que via une autre connexion Internet, ce qui est une atteinte à la neutralité du Net.

Est-ce le même constat sur le réseau 4G de SFR ? Pour le moment, il n’y a pas eu de retour à ce sujet mais l’opérateur prend des risques en décidant de la sorte modifier le contenu Internet de ses abonnés sans les informer d’une telle méthode. Pourquoi ne pas proposer une option facultative gratuite qui aurait pour effet d’accélérer la consultation Internet en acceptant une certaine compression et optimisation ? Il existe même des applications pour iPhone qui permettent de réaliser de telles optimisations. Mais au moins, c’est l’abonné qui reste libre de choisir…

source :  Reflets.info

Mots clés : , ,