Si SFR avait laissé son réseau 4G quasiment en pause, l’opérateur avait prévenu fin 2015 que 2016 serait une année de déploiement record. Annonce confirmée aujourd’hui par communiqué de presse.

Après une revue passée au peigne fin de l’opérateur SFR depuis le rachat d’Altice, les investissements dans les réseaux fixes et mobiles repartent de plus belle. En effet, SFR annonce “121 000 nouvelles prises éligibles à la Fibre de SFR , 1 332 communes supplémentaires ouvertes en 4G et 142 en 4G+ dont Paris“.

Michel Combes, actuel directeur de l’opérateur au carré rouge, réaffirme les engagements de SFR quant au déploiement 4G et souligne que lors du dernier trimestre 2015, “ SFR a mis en service plus de 1 000 sites 4G, enregistrant ainsi un record de production de sites radio 4G, la meilleure performance du secteur.” 

Free Mobile n’est pas loin derrière avec 988 sites 4G sur la même période mais on peut effectivement noter que durant le dernier mois de l’année 2015, SFR a mis plus que les bouchées doubles avec 785 sites activés en 4G.

Par ailleurs, SFR développe la 4G+ avec “142 communes additionnelles au cours du mois de décembre parmi lesquelles Aix-en-Provence, Cannes, Clermont-Ferrand, Mulhouse, Nancy ainsi que Paris et près d’une centaine de communes franciliennes.” 

Il semblerait donc qu’après avoir échoué à plusieurs reprises dans l’optique de racheter Bouygues Telecom, que SFR se soit rendu à l’évidence : Bouygues Telecom ne voulait clairement pas vendre à Altice. Selon Stéphane Richard, c’est d’ailleurs Martin Bouygues qui est venu vers Orange sans que ce dernier n’ait fait de proposition de rachat. Partant de ce constat, SFR n’aurait plus eu le choix : il faut déployer la 4G car on ne récupérera clairement pas d’actifs de Bouygues Telecom. Altice devait s’en douter étant donné les refus de Martin Bouygues qui déclarait alors que Bouygues Telecom n’était pas à vendre. Il fallait comprendre, pas à vendre à Altice visiblement.

Free Mobile va donc avoir un sérieux concurrent dans le déploiement 4G. Si Free reste devant SFR en terme de sites 4G actifs, ceci pourrait ne pas durer longtemps si SFR maintient ce rythme et si Free Mobile n’accélère pas la cadence. Et il sera difficile pour Free de rester devant car d’un côté il est question d’installer de nouvelles antennes après avoir obtenu les autorisations et de l’autre, il “suffit” de mettre à jour des sites déjà implantés pour la 3G.

Free mobile est prévenu…

Téléchargez (, Inconnu)