Si on pensait un temps que Bouygues Telecom allait disparaître et être vendu à Orange , ce ne fut pas le cas. Mais le patron d’ Orange affirme que les discussions reprennent.

Alors bien entendu, Stéphane Richard, patron d’ Orange , peut tout à fait jouer le bluff afin de valoriser Orange dans une position dominante et qui se sentirait encore plus fort en revenant à un marché à trois opérateurs Telecom en France. Mais est-ce bien nécessaire de jouer à ce jeu ?

Il affirme en effet que les discussions concernant une consolidation du marché ont repris. Mais on pourrait cette fois-ci se tourner, non pas vers Bouygues Telecom qui semble déterminé à reste dans le marché mais bien vers SFR . En effet, ce dernier, après fusion avec Numericable, peine toujours à recruter et ce, malgré une réorganisation interne, de nouvelles offres, la disparition de Virgin Mobile et une accélération du déploiement du réseau 4G. Ajoutons à cela des promotions régulières qui bradent les forfaits mobiles et un plan de départ pour s’alléger de plusieurs milliers de salariés et cela ne semble toujours pas suffire à remonter la barre.

Dans un tel contexte, un salarié du secteur expliquait même que cette stratégie semblait dessiner les contours d’une vente en devenir, drainant la masse salariale et assurant les yeux doux avec un réseau 4G intéressant. Il faut dire que Altice a un appétit d’ogre et que son taux d’endettement dépasse les records dans le secteur. Mais le marché américain semble plus prometteur en termes de bénéfices. Alors on finit par se demander si Altice ne va pas revendre SFR en France et se concentrer ailleurs dans le monde.

En tout cas, Stéphane Richard a parlé de discussions entre Orange , Bouygues Telecom, SFR et Free Mobile. On ne voit bien évidemment pas Orange disparaître et Free Mobile monte toujours en puissance et s’attaque désormais au marché Italien.

Stéphane Richard précise qu’ Orange n’est pas le moteur de ces discussions. Doit-on alors penser que Altice veut racheter Free Mobile ou Bouygues Telecom ? Pour ce dernier, Martin Bouygues a catégoriquement refusé les offres d’Altice et on voit mal celui-ci vendre Bouygues Telecom à Xavier Niel, son ennemi juré. C’est donc pour le moment un grand mystère mais rien n’est figé visiblement.