iliad vient de communiquer les résultats du premier semestre de l’année 2016 et confirme son retour à la première place en tant qu’opérateur alternatif dans le fixe.

  • Fixe : Free redevient le 1er opérateur alternatif Haut Débit et Très Haut Débit en France, avec près de 6,3 millions d’abonnés
  • Mobile : 400 000 nouveaux abonnés recrutés, 1er opérateur en termes de recrutement depuis plus de 4 ans
  • Succès confirmé de la 4G : doublement de la base d’abonnés 4G en 1 an, consommation moyenne 4G la plus élevée du secteur avec 3,9Go par abonné et par mois et accélération des déploiements 4G avec la mise en service des fréquences 1 800MHz et 700MHz
  • Croissance rentable confirmée avec progression du chiffre d’affaires de 6,3%, hausse de l’Ebitda de 11,5% et résultat net en amélioration de 17%
  • Opportunité pour le Groupe de devenir le quatrième opérateur mobile en Italie

Mobile : près de 400 000 abonnés recrutés (net de résiliation) au cours du premier semestre 2016. Bénéficiant de sa stratégie d’enrichissement de ses offres sur la période, le Groupe a conservé sa place de 1er recruteur depuis plus de 4 ans, avec près de 400 000 abonnés recrutés alors que le marché a reculé de 105 000 abonnés sur le 1er semestre 2016. Au 30 juin 2016, avec plus de 12 millions d’abonnés mobile, le Groupe atteint une part de marché de 17,4%2 . Le chiffre d’affaires services des activités mobiles a progressé de 13,6% sur le premier semestre 2016 ; au total, il atteint maintenant près de 1 milliard d’euros. De plus, la part des recrutements nets sur l’offre à 19,99 euros/mois (15,99 euros/mois pour les abonnés Freebox) ne cesse de croitre et atteint un niveau record au premier semestre ;

Une stratégie commerciale reposant sur l’enrichissement des offres et sur l’innovation. Au cours du premier semestre 2016, le Groupe a poursuivi (i) sa stratégie d’enrichissement des offres en élargissant le nombre de destinations bénéficiant du roaming inclus dans le Forfait Free à l’Australie, la Norvège et l’Islande, en plus de l’ensemble des pays de l’Union Européenne, des Etats-Unis et du Canada.

Free Mobile est toujours le seul opérateur à proposer 50Go de données mobiles dans une offre à moins de 20 euros par mois. Même si ces nouvelles offres peuvent peser sur la rentabilité à court et moyen terme, elles permettent de maintenir une excellente dynamique commerciale en rendant le Forfait Free totalement unique.

17,4%5 de part de marché. Au premier semestre 2016, le Groupe est resté le 1er recruteur depuis le lancement de son activité mobile avec près de 400 000 nouveaux abonnés recrutés (net de résiliation). Ainsi, il atteint plus de 12 millions d’abonnés et dépasse nettement son objectif initial de 15% de part de marché quatre ans seulement après son lancement commercial.

Succès continu et confirmé de la 4G. Au cours du semestre, le Groupe a poursuivi son effort important en terme de déploiement de sites 4G, afin d’atteindre 69% de taux de couverture de la population au 30 juin 2016. Cet effort s’est traduit en un succès commercial, avec un doublement de la base d’abonnés mobile 4G sur les 12 derniers mois pour atteindre 4,7 millions d’abonnés 4G au 30 juin 2016. Par ailleurs, la consommation moyenne des abonnés 4G a augmenté de 1,7 Go sur un an pour atteindre 3,9Go par mois et par abonné.

Confirmation de la dynamique d’amélioration du mix d’abonnés dans les recrutements et des migrations des abonnés de l’offre à 2 euros/mois (0 euro/mois pour les abonnés Freebox) vers l’offre à 19,99 euros/mois (15,99 euros/mois pour les abonnés Freebox). Au premier semestre 2016, le Groupe enregistre davantage de recrutements sur l’offre à 19,99 euros/mois (15,99 euros/mois pour les abonnés Freebox) que sur l’offre à 2 euros/mois (0 euro/mois pour les abonnés Freebox).

Le Groupe enregistre un niveau historique de recrutements sur l’offre à 19,99 euros/mois sur le premier semestre 2016, rapporté au nombre d’abonnés recrutés nets ; n Un chiffre d’affaires des services mobiles en hausse de 13,6%, et une contribution des ventes de terminaux en retrait, notamment en raison du succès grandissant d’autres canaux de distribution. Cet effet négatif limite donc la hausse du chiffre d’affaires total de l’activité mobile à 10,6%.

Téléchargez (PDF, Inconnu)

Mots clés : , ,