De plus en plus der personnes utilisent un smartphone ou une tablette 3G et se connectent à Internet sur les réseaux mobiles. La saturation est-elle à craindre ?

Vers une saturation du réseau mobile

Même si la 4G s’apprête à déferler partout, elle n’est possible que sur les bandes 800 et 2600 Mhz en France (et peut-être 1800 Mhz…).

Si au début les premiers utilisateurs de ce réseau nouvelle génération auront de quoi être à l’aise, l’explosion des utilisations, de la consultation et des périphériques 4G va entraîner des problèmes de capacité, surtout en zones urbaines. On estime qu’en 2016, le trafic des smartphones sera 50 fois plus important qu’aujourd’hui !

Alors quoi ? Augmenter les capacités ? Oui mais la bande de fréquences a un spectre qui n’est pas illimité et une fois que toutes les ressources sont utilisées, il n’y a plus de place. Par chance, l’Union Européenne a prévu que toute fréquence puisse être utilisée par n’importe quelle technologie, ce qui permettra par exemple à Bouygues Telecom d’utiliser ses fréquences 1800 Mhz en 4G ou à Free Mobile de reconvertir ses fréquences Wimax pour son réseau mobile et ainsi apporter plus de capacité afin de répondre à la demande des utilisateurs.

On voit bien avec l’ADSL et les nouveaux services comme Google YouTube que notre débit peut avoir augmenté significativement depuis les années 2000, cela n’empêche pas une certaine limite concernant les liens d’interconnexion.

Et en parlant de vidéo, avec la 4G, les services de télévision tels que la TV en direct, le Replay ou encore la possibilité de faire une visioconférence en HD et en direct va fortement solliciter le réseau mobile et augmenter le trafic des données. Les opérateurs mobiles en sont conscients et les autorités devraient se pencher sur la question sans plus attendre…

Toujours plus connectés, toujours plus chronophages, toujours plus consommateurs ? Les opérateurs mobiles pourraient également décider de jouer sur les prix, ce qui leur permettrait de restreindre les transferts de données mobiles…

source