L’information ne vous a sans doute pas échappée hier : la dernière mise à jour de la Freebox filtre par défaut la publicité sur Internet. Faut-il s’en réjouir ?

Motivations ?

Si l’idée peut paraître séduisante au premier abord, on peut s’interroger sur les motivations de Free quant au blocage de la publicité par Internet, surtout lorsque l’option est activée par défaut et difficilement désactivable pour l’utilisateur novice.

Est-ce une nouvelle fonctionnalité visant à sanctionner les revenus de Google dans la guerre qui oppose les deux entreprises ? En privant Google de revenus publicitaires, Free souhaite peut-être mettre la pression sur le géant américain pour qu’il paie une partie du trafic généré par son service YouTube, très gourmand en bande passante.

Mais si c’est bien à ce jeu là que veut jouer Free, le grand perdant risque bien d’être le Français car Google pourrait très bien bannir l’accès à tous ses services aux abonnés Freebox… et dans ce cas, les résiliations pour Free seraient certainement énormes.

Impact sur le modèle économique d’Internet

Le modèle économique des sites Internet à contenu gratuit est la publicité. En privant les sites de ces revenus, Free laisse deux choix : faire payer l’accès au contenu sous forme d’abonnement aux internautes ou fermer le site, faute de moyens financiers pour payer son fonctionnement.

On peut être contre la publicité sur Internet et installer des systèmes de filtrage mais il s’agit ici du choix de l’internaute et non de son fournisseur d’accès Internet qui impose cette solution sans même en avertir l’abonné.

Les communautés Freenautes s’alarment d’autant plus que leurs principaux lecteurs sont des abonnés Freebox. Ainsi Freenews et Univers Freebox sont soucieux de l’avenir de leurs sites Internet car en perdant du jour au lendemain la plus grosse partie de leurs revenus, impossible pour eux de faire face aux dépenses indispensables.

La neutralité du Net en prend un coup au passage…

Impact sur l’Internet Français

Pire encore, Free démontre qu’il est capable de bloquer du contenu à partir de sa box. Si l’opérateur soutenait qu’il était impossible de bloquer certains sites à contenu pirate lors des débats autour de la loi HADOPI, le fournisseur d’accès Internet vient de casser cet argument, en partie.

Qu’est-ce qui pourrait empêcher Free de bloquer l’accès à tel ou tel site ? Ne paye-ton pas un abonnement pour un accès total à Internet ? Quel est le rôle exact du fournisseur d’accès Internet ? Et pourquoi se permettre d’activer cette fonctionnalité par défaut sans laisser le choix à l’abonné ?

Les autres fournisseurs d’accès Internet pourraient suivre le mouvement et entamer une démarche de filtrage Internet où l’on choisit le contenu que l’on souhaite faire voir à ses abonnés.

Tout ceci est très dangereux et ne devrait pas être traité par les fournisseurs d’accès Internet dont le rôle est avant tout de donner accès à Internet tel qu’il est.

C’est une grosse déception car on n’attendait vraiment pas Free sur la question du filtrage Internet et on pensait qu’il serait vraiment le dernier à imaginer un tel scénario.

La Freebox Révolution se veut libre disait Starck lors de la présentation de celle-ci. Nous n’en sommes plus aussi certains.

Mots clés :