Alors que Free Mobile a annoncé vouloir déployer 1600 antennes relais supplémentaires durant l’année 2012, les élus locaux font face à des riverains inquiets sur les émissions d’ondes engendrées par celles-ci. L’association des Maires de Grandes Villes de France précise que les Maires ont des pouvoirs très limités concernant la réglementation mais demandent à ce que les préconisations du Grenelle des ondes soient mises en oeuvre dans les plus brefs délais.

L’association souhaite que les réunions publiques organisées par les opérateurs soient présidées par un représentant de l’Etat qui aurait pour rôle de rassurer les habitants sur l’impact des ondes sur la santé.

Elle souhaite également que les dossiers d’implantation des antennes relais déposés dans les mairies soient systématiquement accompagnées d’une simulation de l’exposition aux ondes electromagnétiques induites par la pose de la nouvelle antenne.

Enfin, elle souhaite qu’une réflexion soit menée au plus vite sur les moyens d’imposer une mutualisation plus importante aux opérateurs mobiles étant donnée les limites des capacités d’accueil des grandes villes.

L’Association des Maires de Grandes Villes de France organisera un colloque le 4 avril 2012 à Valence afin de formuler des propositions concrètes sur ces différents points, en conviant l’ensemble des intéressés.

La pose de nouvelles antennes relais pour la téléphonie mobile sur le territoire Français devrait donc être confrontée à de nouvelles exigences qui ne faciliteraient pas la tâche sur le plan de la vitesse du déploiement du réseau si les propositions ci-dessus étaient retenues.

source : itrmobiles.com

[adfever type=”product” value=”18091525″]