Autorisé par l’ARCEP, Free Mobile expérimente en ce moment même la 4G+. On vous en dit plus…

Tout d’abord, sachez que Free Mobile expérimente cette 4G+ uniquement sur un seul pilone situé à Petit Quevilly en Sein Maritime et plus exactement au 15 rue Pablo Neruda. L’opérateur mobile est autorisé à expérimenter la 4G+ dans ces conditions jusqu’au 15 juin prochain.

Utilisant pour ce faire un spectre de 20 Mhz dans la bande 2600 Mhz et seulement 5 Mhz dans la bande 1800 Mhz, Free Mobile ne pourra atteindre qu’un débit théorique maximum de 187,50 Mbps, soit 25.50 Mbps de plus que ce que propose déjà sa 4G actuelle. Orange  et Bouygues Telecom peuvent atteindre 225 Mbps théorique alors que SFR est également bloqué à 187.50 Mbps maximum.

Free Mobile a fait sa demande d’utilisation de la bande 1800 Mhz le 28 octobre dernier par courrier : “Par courrier en date du 28 octobre 2014, la société Free Mobile a sollicité l’ARCEP afin d’être autorisée de manière temporaire et localisée à utiliser une bande de fréquences duplex de 5 MHz de large dans la bande de fréquences 1800 MHz. Elle souhaite utiliser ces fréquences, en association avec les fréquences qui lui sont déjà attribuées dans la bande de fréquences 2600 MHz par la décision n° 2011-1169, afin de réaliser des expérimentations techniques

Consultez le dossier de l’ARCEP concernant l’expérimentation 4G+ de Free Mobile avec agrégation de la bande 2600 Mhz et 1800 Mhz :

Téléchargez (PDF, 162KB)

Mots clés : ,