Stéphane Richard, le patron d’ Orange France, exige que Free respecte ses engagements de couverture, un “respect absolu” qui doit être sanctionné s’il n’est pas atteint !

Rien ne va plus ! Si Free s’est fixé 2500 antennes relais à fin 2012 et que l’Agence Nationale des Fréquences n’en a dénombré “que” 1779 début janvier, Orange veut que de Free Mobile une exigence : «le respect absolu des obligations de Free».

Pourtant, Free Mobile respecte ses engagements avec 37.5% de la population couverte mi-2012 et le chiffre des 2500 antennes relais est un objectif d’iliad, la maison père de Free Mobile et non, une obligation légale. Pour autant, Orange semble s’inquiéter et Stéphane Richard estime que «tout le monde vivrait très mal» que Free ne soit pas rappelé à l’ordre avec une sanction : «S’il ne tient pas ses engagements, il faut qu’il soit sanctionné. Et là, il y a un problème».

De son côté, Free semble avoir déjà pris en compte le retard de son objectif en ayant lancé un appel d’offres visant à accélérer le déploiement de son propre réseau mobile.

Stéphane Richard nuance ses propos et reconnait que déployer un réseau mobile dans les grandes villes est devenu source de difficultés : «Ce n’est pas surprenant que quelqu’un qui parte de zéro ait du mal en 2012». D’un côté, il veut une sanction et de l’autre, il comprend que Free Mobile ait du mal à implanter son réseau mobile dans les grandes villes… On a du mal à comprendre où veut en venir Orange qui par ailleurs, est autant un concurrent qu’un allier de Free Mobile avec le contrat d’itinérance.

Légalement, Free respecte les obligations de sa licence mobile et le prochain objectif à atteindre est fixé en 2015 avec 75% de couverture de la population Française.

source : Les Echos