Cela faisait bien longtemps que Bouygues Telecom n’avait pas été concerné par une rumeur de rachat. Cette fois, c’est encore Orange qui serait à l’origine de ce nouvel épisode.

S’il semble clair que Martin Bouygues n’a aucunement envie de vendre Bouygues Telecom, et même s’il l’a répété à maintes reprises, Orange aurait tout de même tenté une nouvelle fois de mettre la fin sur l’opérateur mobile mais pas que…

En effet, d’après Bloomberg, Orange souhaiterait non seulement mettre la main sur les activités Telecom du groupe Bouygues mais aussi racheter au passage TF1, LCI, HD1, TMC et NT1. Orange voudrait donc mettre un pied dans les médias et tant qu’à faire, y entrer de façon fracassante. Bouygues ne disposerait alors plus que de la partie bâtiments de ses activités.

Cela semble irréaliste. Si Bouygues n’est pas prêt à vendre Bouygues Telecom, on imagine mal qu’il pourrait se séparer en plus de ses activités dans les médias. Par ailleurs, l’opérateur vient tout juste de s’offrir de nouvelles fréquences mobiles sur la bande 700 mhz avec un spectre de 5 mhz.

Réalisable ?

Si un tel scénario devait devenir officiel, l’Autorité de la Concurrence veillerait d’une part à ce que les emplois soient conservés et d’autre, à ce que les fréquences de Bouygues Telecom soient correctement réparties entre les trois opérateurs mobiles restants.

Encore une fois, Free Mobile serait gagnant

Dans ce scénario, Free Mobile pourrait alors récupérer la licence 2G de Bouygues Telecom et ne plus dépendre du réseau Orange concernant ce signal. En effet, Free Mobile ne dispose pas de licence 2G et de ce fait, est condamné à utiliser l’itinérance Orange 2G à vie.

Par ailleurs, Free Mobile vient d’obtenir 10 mhz de spectre dans la bande 700 mhz mais ne dispose pas de fréquences dans la bande 800 mhz, ce qui est le cas de Bouygues Telecom. Free Mobile pourrait donc en plus obtenir de nouvelle fréquences basses, très utiles pour une bonne couverture 4G.

Ceci étant, Bouygues Telecom n’a jamais cédé et si Orange compte faire une proposition concernant la partie Telecom et Média tout en gardant les emplois, on n’imagine même pas ce que Bouygues Telecom serait en mesure d’accepter comme montant pour une telle cession de ses activités.

source