C’est le feuilleton du moment dans le monde des Telecom. Si Bouygues Telecom fait tout pour acquérir SFR , Numericable montre sa détermination.

Face à Bouygues Telecom qui promet de conserver tous les emplois en cas de rachat de SFR , Numericable sort de son silence à ce sujet et promet non seulement de conserver les 8500 emplois de SFR mais en plus de créer de nouveaux emplois, notamment chez les commerciaux.

A ce sujet, la patron d’Altice, la maison mère de Numericable, assure de la solidité dans le domaine de l’emploi et de l’investissement dans les Telecom, notamment en s’équipant chez Alcatel-Lucent, ce qui devrait séduire Arnaud Montebourg.

C’est d’ailleurs la marque SFR qui resterait et la marque Numericable disparaîtrait mais la téléphonie mobile ne serait pas la priorité de cette fusion. Il serait plutôt question de favoriser le déploiement de fibre optique sur le territoire Français.

Si ce rachat devait se réaliser, Vivendi resterait actionnaire de 32% et Altice plus de 50%. La proposition de rachat est de 11 milliards d’euros en cash pour un crédit de 15 milliards d’euros avec augmentation du capital de 3 milliards.

Numericable se positionne très bien sur cette fusion dans le sens où les investisseurs croient au déploiement de la fibre optique. Les marchés financiers sont donc plutôt favorables à ce scénario, d’autant plus que les autorités de la concurrence et le Gouvernement semblent accepter un tel mariage qui permettait de conserver 4 acteurs dans le mobile en France et non de revenir à 3.

Bouygues Telecom serait alors allié à cette nouvelle entité via l’accord de mutualisation. Orange de son côté semble bien déterminé à faire cavalier seul et Free Mobile pourrait bien se retrouver isolé face à cette concentration des acteurs.

Reste à savoir si l’Europe validerait ce remaniement !

Mots clés : ,