C’est en tout cas ce que semble rêver le patron de Numericable : un rapprochement avec SFR serait stratégiquement payant, oui mais…

Pas certain que l’ARCEP laisserait si facilement faire la chose, même si le régulateur des Telecom semble plus opposé à un rapprochement entre les 4 opérateurs mobiles que plus largement dans le secteur des Telecom.

Numéricable voit en ce rapprochement avec SFR une véritable machine de guerre : allier un grand opérateur fixe en fibre optique avec un grand opérateur mobile en avance sur la 4G. Il est certain que ce genre de rapprochement permettrait aux deux groupes d’avoir de quoi accélérer la dynamique :

« Le premier enjeu du marché des télécoms aujourd’hui, c’est l’émergence du très haut débit fixe comme mobile. Il y a donc un sens à rapprocher Numericable, qui est le leader du très haut débit fixe et de loin avec deux tiers du marché, et SFR , qui a essentiellement une base d’abonnés mobiles et est le plus avancé sur le très haut débit mobile 4G », déclare le PDG de Numericable au journal Le Figaro.

Concernant la partie opérateur mobile, Numéricable pense que «  SFR économiserait en développement et ce qu’il ne paierait plus à France Télécom pour la location de son réseau […] les synergies sont aussi qualitatives: un meilleur service pour les abonnés est déjà en lui-même source de croissance. Aujourd’hui, le fixe revient au premier plan: les consommateurs sont prêts à payer quelques euros de plus pour avoir une bonne qualité télé ou Internet à domicile, alors que sur le mobile, j’observe une guerre des prix. Or, sur le fixe, le très haut débit devient une nécessité car les usages explosent en raison de la multiplication des écrans dans les foyers. »

Si Vivendi pensait un temps à vendre SFR , les esprits semblaient se calmer du côté de l’opérateur mobile mais avec ces propos de Numéricable, tout repart… mais vers quoi ?

Mots clés : ,