Delphine Ernotte, la directrice exécutive d’ Orange , a indiqué hier à Zdnet que 90% du trafic Free Mobile passe par le réseau Orange . Si le déploiement du réseau Free Mobile continue et couvre un peu plus de 30% de la population, cette utilisation de l’itinérance semble anormalement importante… à première vue. Certains éléments sont à prendre en considération pour expliquer ce chiffre.

On ressort les vieux téléphones !

Avec le lancement du forfait 1 heure et 60 SMS pour 2€ (gratuit pour les abonnés Freebox), Free Mobile a séduit de nombreux petits utilisateurs et probablement une grande partie des adeptes de la carte prépayée.

Ces utilisateurs n’ont pas besoin d’accès Internet sur leur téléphone mobile mais ont un téléphone “pour être joignable, au cas où“. Nous connaissons tous au moins un utilisateur de ce genre dans notre entourage.

Ils n’ont pas besoin du dernier smartphone et préfèrent garder leur vieux téléphone, voire même ressortir celui qui était au fond du tiroir… et ces téléphones ne sont pas compatibles 3G.

Du coup, Free Mobile qui dispose d’un réseau uniquement 3G, fait très certainement face à un pourcentage non négligeable d’abonnés utilisant un téléphone mobile qui ne peut pas se connecter au réseau Free Mobile et donc, qui utilise exclusivement l’itinérance Orange .

Difficultés pour obtenir des autorisations sur la capitale 

Pour ceux qui ont un téléphone 3G, encore faut-il qu’ils soient dans une zone de couverture de Free Mobile… On pense notamment à Paris où il est difficile d’obtenir des autorisations pour poser des antennes et lorsque l’autorisation est donnée, il faut attendre l’autorisation d’émettre. Free Mobile dispose aux dernières nouvelles de seulement 10 antennes relais sur Paris.

Sur Paris, la situation est très délicate et tous les opérateurs sont confrontés aux même problématiques.

On imagine que la capitale de France est habitée par de nombreux utilisateurs de Free Mobile et ceux-ci n’ont pas d’autre choix que d’utiliser le réseau Orange .

Des abonnés qui forcent l’itinérance

Sur certains smartphones, il est possible de choisir manuellement le réseau auquel on souhaite se connecter. Certains abonnés ont fait le choix d’opter pour le réseau Orange et ce, pour deux raisons principales :

– En forçant la connexion au réseau Orange , les abonnés ont le sentiment que la qualité sera meilleure, sans coupures, sans appels échoués et avec de meilleurs débits en 3G. On pense notamment à l’épisode des appels entre 18 et 20h où certains ont tenté de trouver une solution en attendant.

– Activer l’itinérance a des conséquences sur l’autonomie du smartphone : Avec l’itinérance, le téléphone mobile va scanner les réseaux disponibles et tenter de se connecter en priorité au réseau Free Mobile, puis au réseau Orange si le premier n’est pas présent (ou pas disponible). Afin de préserver l’autonomie de leur téléphone, certains abonnés ont donc bloqué la connexion sur le réseau Orange .

Les frontaliers

Ceux qui habitent près des frontières ont peur que leur téléphone mobile se connecte au réseau d’un pays étranger et génère donc du hors forfait. Si les réseaux Free Mobile et Orange sont prioritaires, on peut lire des témoignages d’abonnés Frontaliers qui ne veulent prendre aucun risque en bloquant également leur téléphone mobile sur le réseau Orange .

Dans ces conditions, on imagine qu’un pourcentage conséquent d’abonnés Free Mobile utilise exclusivement le réseau Orange . Pour ceux qui sont en couverture Free Mobile et Orange , si le téléphone accroche d’abord le réseau Orange , il faudrait environ 30 minutes avant une nouvelle tentative de se connecter sur le réseau Free Mobile.

De là à affirmer que 90% du trafic passe par le réseau Orange , cela nous parait tout de même beaucoup. Ceci étant, le réseau Free Mobile est tout jeune et souffre peut-être encore d’instabilités qui amènent les smartphones à passer par l’itinérance.

On ne peut s’empêcher de se demander pourquoi Free Mobile accepte les mobiles qui ne sont pas compatibles 3G. Certes, cela leur permet de toucher un plus grand nombre d’abonnés mais cela fait également augmenter la facture de l’itinérance.