Suite au rapprochement entre SFR et Bouygues Telecom sur la mutualisation des réseaux mobiles, Orange et Free Mobile n’ont guère le choix que de s’allier…

Si SFR et Bouygues Telecom révélaient en juillet dernier l’intention de mutualiser leurs réseaux mobiles à l’échelle nationale, un accord de mutualisation pourrait être signé dès 2013. Avec l’annonce d’une couverture 4G de 63% par Bouygues Telecom et la cession entre Vivendi et SFR , les 2 opérateurs comptent bien résister à l’accord d’itinérance 3G entre Orange et Free Mobile, d’autant plus que la question de la 4G était sous-jacente.

S’il n’y a aucun accord d’itinérance 4G entre Orange et Free Mobile ni d’accord de mutualisation, ce duo ne devrait pas rester longtemps les bras croisés. Chance pour Free Mobile, il s’est d’entrée de jeu allié avec l’opérateur disposant de la meilleure couverture mobile en France. Par contre, Orange se laisse sévèrement distancer par Bouygues Telecom sur la couverture 4G et que dire de Free Mobile qui n’a toujours pas fait d’annonce à ce sujet…

Tous les feux sont au vert : L’ARCEP et Bercy estiment qu’ “avec quatre opérateurs, l’industrie va mal, il faut donc consolider le marché, constate un observateur. La mutualisation est le seul moyen d’y arriver sans braquer l’Autorité de la concurrence.

Mais il faut que chaque opérateur couvre 60% de la population et que la mutualisation porte sur les 40% restants. Free Mobile n’en est pas encore au stade de couverture de 60% de la population, du moins, selon les derniers chiffres indiqués par iliad. SFR et Bouygues Telecom demandent au contraire à ce que 60% de la population soit concernée par cette mutualisation. La réflexion est en cours à cette demande…

Orange ne peut rester sans rien faire et perdre sa place de numéro 1 en terme de couverture mobile face au duo SFR /Bouygues Telecom. Difficile pourtant dans les esprits de partager son réseau quand on est le premier. De plus, Free Mobile pourrait très bien négocier un accord avec ce duo et laisser Orange France de côté. On imagine mal ce scénario mais si tel était le cas, Orange aurait bien des difficultés à faire face à cette éventualité.

Tout ceci est bien compliqué et Free Mobile va devoir se trouver une place car son arrivée tardive sur le marché de la téléphonie mobile en France ne lui permet pas d’être en position de force avec son nombre d’antennes mobiles déployées.

source

Mots clés : ,