2016 sera l’année où l’itinérance 3G avec Orange devra cesser. Arnaud Montebourg veut s’en assurer car il pense que le contrat sera maintenu au delà. 

En 2013, Orange aurait engrangé 730 millions d’euros grâce à l’itinérance avec Free Mobile. Quand on sait que Free Mobile estime qu’il faut un milliard d’euros pour déployer son réseau mobile, on imagine que le dernier entrant souhaite rapidement disposer de son propre réseau mobile pour la rentabilité de son offre.

Si le Ministre ne souhaite pas couper l’itinérance, il réfléchirait à un calendrier d’extinction par zones. Cela obligerait Free Mobile à investir plus massivement selon un opérateur mobile : «  La fin de l’itinérance redonnerait de l’air à tout le secteur, car Free serait obligé d’investir massivement et cela changerait la donne au niveau du modèle économique : il ne pourrait plus se permettre d’être aussi agressif sur les prix ».

Or, ce n’est pas le gouvernement qui peut décider de mettre fin à un accord d’itinérance entre deux sociétés mais à Orange ou l’ARCEP. Mais au moment où les fréquences 700 Mhz pour la 4G seront prêtes aux enchères, Free Mobile devra séduire et ce sera là un moyen de pression de la part du gouvernement. En attendant, Free Mobile respecte à l’heure actuelle ses obligations de couverture et si l’année 2014 devrait marquer une accélération du déploiement de son réseau mobile, il n’y aura alors aucune crainte à avoir. Mais il est vrai, Free Mobile va devoir donner un coup d’accélérateur et ne pas trop miser sur une mutualisation avec ses concurrents qui font pression sur la couverture en propre du réseau du dernier entrant.

Si le patron d’ Orange indique qu’il ne reconduira pas le contrat d’itinérance avec Free Mobile, on se demande comment Orange pourrait cracher sur une telle rentrée d’argent dans on contexte de concurrence accrue depuis l’arrivée du quatrième opérateur… Coup de bluff ?

Avec près de 8 millions d’abonnés à ses offres mobiles, Free Mobile n’est, en 2 ans, plus un petit opérateur mais bien un opérateur mobile qui pèse son poids et les consommateurs citoyens seront certainement sensibles au choix du gouvernement quand on salue Free Mobile pour la baisse conséquente qu’il a apporté dans la téléphonie mobile en France.