Attention, le régulateur des Telecom s’intéresse au cas des femtocells, ces petites antennes 3G qui permettent de délivrer un signal dans les habitations. Pas question de compter sur elles pour la couverture réseau de l’opérateur mobile.

On pourrait penser que Free Mobile s’appuierait sur son réseau de femtocells pour augmenter sa couverture réseau mobile nationale. Si tel est le cas, l’ARCEP prévient tous les opérateurs qu’ils ne peuvent pas se reposer sur ces boitiers pour respecter leurs obligations de couverture. L’ARCEP anticiperait-elle une annonce de Free à ce sujet ?

On sait que l’ARCEP suit de près la couverture et le déploiement réseau de Free Mobile. De plus, on sait qu’un opérateur se fait actuellement livrer 3000 femtocells par jour soit 100 000 par mois, signe d’un déploiement massif et tout porte à croire que l’opérateur en question est Free.

Si Free Mobile compte évidemment sur ces boîtiers afin que les utilisations de ses abonnés transitent par le réseau de Free Mobile et non celui d’ Orange , l’opérateur est en tout cas prévenu que cette solution ne rentrera pas en ligne de compte pour mesurer la couverture de son réseau sur le territoire Français.

C’est dit !