Suite au courrier rendu public de Bouygues Telecom à iliad, Maxime Lombardini a répondu et s’exprime maintenant sur son contenu.

Le but de la lettre est de rétablir des vérités. iliad est habitué à être mis en cause et rappelle que Free Mobile respectera ses obligations de couverture et est suivi de près par l’ARCEP. Il rappelle au passafge qu’aucun opérateur mobile n’a respecté ses engagements de couverture 3G dans les temps contrairement à Free Mobile.

4500 antennes mobiles émettant sur la fréquence 900 Mhz suffiraient à couvrir 75% de la population. Free Mobile doit donc déployer 2000 antennes relais cette année afin d’atteindre ses objectifs pour janvier 2015. A ce stade du déploiement, “plus de la moitié des données mobiles circulent sur notre propre réseau. La voix progresse de façon régulière mais il y a encore un trafic 2G important et nous ne disposons pas de licence 2G“.

Maxime Lombardini remarque que depuis que Bouygues Telecom et SFR ont décidé de se rapprocher pour mutualiser leurs réseaux, les choses semblent se déontracter afin que Free Mobile puisse accéder à certains points hauts pour poser ses antennes alors qu’il y avait toujours des prétextes pour ne pas répondre par la favorable avant : “l’obligation réglementaire que supportent nos concurrents d’accueillir sur leurs points hauts le quatrième opérateur n’est pas opérationnellement efficace. Ces cohabitations ont été difficiles avec tout le monde, sous divers prétextes ; tel pylône doit être renforcé, tel bail ne prévoit pas de deuxième opérateur, l’accès au site est restreint, accord donné pour la 3G, mais refusé pour la 4G

Et concernant l’itinérance avec Orange , elle est signée pour une période jusqu’en 2018 : “Nous aimerions cesser l’itinérance, mais c’est encore une nécessité coûteuse pour plusieurs années.”

source