Suite auxBouygues Telecom perd 71000 abonnés au second trimestre" href="http://www.freeiphone.fr/bouygues-telecom-perd-71000-abonnes-au-second-trimestre/" target="_blank"> mauvais résultats de Bouygues Telecom, Martin Bouygues s’exprime au sujet du nouvel entrant sur le marché de la téléphonie mobile et tout le monde en prend pour son grade : ARCEP, le gouvernement…

Martin Bouygues en colère

«Le précédent gouvernement nous a fait les poches en fin d’année en nous vendant les licences 4G et, quelques mois après, il nous fracasse avec l’arrivée de Free. J’avais écrit à François Fillon pour l’alerter, mais il ne m’a pas ­répondu». Le ton est donné !

Il revient également sur la multitudes des taxes qui touchent le secteur de la téléphonie mobile : «Chaque mois quasiment, on nous inventait une nouvelle taxe sur le mobile, résultat, le jouet est cassé».

Concernant la décision de lancer un quatrième opérateur mobile en France, le gouvernement en prend une nouvelle fois pour son grade : «Avant de lancer le 4e opérateur, quelles études d’impact ont été faites? Y en a-t-il eu? Ce sont des informations qui devraient être publiées. Là, rien, zéro».

D’un point de vue économique, l’arrivée de Free Mobile est selon Martin Bouygues une catastrophe : «Résultat, l’amélioration du pouvoir d’achat va être passagère, pour l’emploi c’est un désastre, et l’État devrait y perdre en recettes fiscales aux alentours d’un milliard d’euros par an».

L’ARCEP n’est pas épargnée non plus : «Le régulateur ne nous pose même pas de questions sur ce qui est en train de nous arriver. Je suis épaté, franchement estomaqué

Martin Bouygues demande de nouveau la fin de l’itinérance entre Orange et Free Mobile

«Les prix très bas pratiqués par Free Mobile ne sont pas le résultat de son outil de production. Ils s’expliquent parce que Free Mobile a des coûts variables, alors que les trois autres ­opérateurs ont des coûts fixes».

Concernant la muttualisation des réseaux, Martin Bouygues est d’accord pour une alliance avec Orange et SFR mais… pas Free Mobile : «Nous ne sommes pas contre. Mais la mutualisation n’est envisageable que si elle est équitable. Or Orange , SFR et Bouygues Telecom ont chacun investi environ 10 milliards d’euros pour construire leur réseau, alors que Free veut investir 1 milliard

 Xavier Niel voulait mettre un “bordel colossal” dans le secteur de la téléphonie mobile…

source : Le Figaro