Chaque abonné Free Mobile le sait, l’itinérance Orange n’offre pas la même expérience utilisateur. Un bridage sur du bridage ?

L’avenant au contrat d’itinérance entre Orange et Free Mobile stipule que « Cet accord met en oeuvre le désengagement progressif de Free de son itinérance sur le réseau d’ Orange  » à partir de janvier 2017 et jusqu’à la fin de l’année 2020. Cela concerne à la fois les réseaux 2G et 3G, ce qui veut dire que tout abonné Free Mobile disposant d’un téléphone uniquement 2G ne pourra plus capter de signal réseau Free Mobile après 2020.

Un pari risqué lorsque l’on sait que le parc mobile dispose encore d’un bon nombre de téléphones 2G. Free Mobile pourrait alors proposer son propre téléphone 3G à ses abonnés ou en mettre un à disposition gratuitement afin d’éviter une perte d’abonnés. Reste à savoir combien d’utilisateurs sont concernés.

Extinction progressive de l’itinérance Orange

Dans leur avenant, Orange et Free Mobile sont parvenus à un accord commun : il ne s’agira pas d’extinction par zones géographiques mais d’un bridage volontaire de Free Mobile sur le débit en itinérance pour ses abonnés. Le directeur général d’ Orange indique que « Free limitera progressivement le débit mis à disposition de ses clients quand il est en transit sur le réseau d’ Orange  ».

A l’heure actuelle, utiliser le réseau Orange lorsque l’on est abonné Free Mobile n’offre pas la même qualité qu’un abonné Orange . Les deux opérateurs n’ont jamais été très clairs sur qui bride l’usage. D’un côté Free Mobile indique qu’il n’y a pas de bridage et de l’autre, Orange affirme ne rien brider mais délivrer le service pour lequel Free Mobile est près à payer. En gros, il faut comprendre que Free Mobile paye une certaine capacité mais pas plus. La limitation viendrait du fait que la capacité payée est inférieure à l’utilisation sollicitée par les abonnés.

A cela, un bridage sera appliqué directement par Free Mobile en itinérance… on se demande bien quelle sera la qualité de la consultation Internet dans ces conditions !

Free Mobile confiant en sa capacité à déployer son réseau mobile dans les temps

Free Mobile ne semble pas s’inquiéter de cette situation et rappelle qu’à l’heure actuelle il couvre déjà 84,5 % de la population en 3G et 68,3 % en 4G. En utilisant les fréquences 1800 mhz avec 15 mhz de spectre et les fréquences 700 mhz pour la 4G, son réseau devrait rapidement prendre de l’ampleur dans les semaines à venir mais cela ne règle pas le cas du signal 2G et 3G qui devra compter sur de nombreuses nouvelles installations d’antennes pour pallier à la couverture de la population.

L’opérateur se donne donc 4 ans pour densifier son réseau mobile en propre et ainsi diminuer de façon très claire l’utilisation de l’itinérance Orange . C’est tenable mais il faudra garder un rythme soutenu et ne pas accuser de retard dans les autorisations de déploiement, notamment des riverains qui s’opposent de plus en plus à la pose de nouvelles antennes relais pour le mobile.

source