On a déjà entendu des cas similaires d’iPhone qui brûle son propriétaire. C’est la première fois que cela arrive en France et la victime ne compte pas en rester là.

Brûlé au 2ème degré !

Alors que ce jeune homme, Louis, avait laissé son iPhone 5C dans la poche de son pantalon, ce dernier s’est mis à chauffer anormalement, à tel point que la peau du malheureux a été brûlée au second degré. Cela s’est passé cet été, en août 2015, alors qu’il était chez des amis.

Il raconte que l’iPhone était tellement chaud qu’uns fois enlevé de la poche, il ne pouvait à peine le tenir dans ses mains. Il note alors que l’iPhone ne fonctionne plus mais ne présente aucune trace de surchauffe d’un point de vue extérieur. Pensant même que son iPhone pouvait exploser (avec ce qu’on entend sur les batteries, il a raison) il l’a alors laissé dans une boite le temps qu’il refroidisse.

Suite à cette aventure, il a contacté le vendeur auprès duquel il avait acheté l’iPhone 5C (opérateur mobile ou enseigne ? l’histoire ne le dit pas mais qu’importe) et ce dernier l’a redirigé directement vers Apple qui a alors procédé à un échange avec le même modèle tout neuf. C’est la moindre des choses.

Agacé par le temps de réponse assez long d’Apple pour la prise en charge et le simple fait de le remplacer sans même formuler d’excuses pour ce qui s’était passé, Louis estime son préjudice à 7500€, notamment pour ses brûlures mais également le temps passé sans téléphone mobile en patientant sagement que la firme Californienne daigne prendre en charge le dossier.

Il a donc contacté un avocat pour une assignation en Justice d’Apple au civil devant le tribunal d’instance de Lunéville. Sa défense s’appuie notamment sur la loi du 19 mai 1998 et son article 1386-1 : « le producteur est responsable du dommage causé par un défaut de son produit, qu’il soit ou non lié par un contrat avec la victime ».

iphone-5C-brule

source

Mots clés :