Tout le monde attendait Free Mobile en décembre, pour ne pas rater la période de Noël. Si les opérateurs mobile ont visiblement bien vendu pour Noël, Xavier Niel n’a pas arrêté d’affirmer que Free Mobile serait lancé en 2012. Et nous y sommes, Free Mobile sera lancé la semaine prochaine. Mais alors, qu’est-ce qui a bien pu décider iliad à attendre janvier 2012 au lieu de se lancer en décembre 2011 ? Plusieurs éléments sont à prendre en compte pour comprendre ce choix.

 

Le planning :

 

Il ne faut pas oublier que Free Mobile devait attendre l’accord de l’ARCEP pour pouvoir lancer son offre mobile. Si l’ARCEP a débuté son audit en novembre, il a fallu attendre le 13 décembre 2011 pour que Xavier Niel nous confirme la nouvelle avec son fameux premier message sur Twitter, juste avant que l’ARCEP n’officialise la couverture.

La date de validation du réseau Free Mobile était donc tardive pour un lancement à Noël : comment réaliser une communication efficace alors que tout le monde pense à autre chose ?

Cette période n’était pas non plus propice à une disponibilité importante de journalistes, les rédactions tournant généralement à faible cadence sur ce moment de l’année.

Eviter la surcharge du jeune réseau Free Mobile :

 

Quoi de pire pour Free Mobile que de subir dès le départ une surcharge de son réseau ?

Entre Noël et le jour de l’an, les appels sont généralement beaucoup plus importants et ne parlons pas des millions de SMS envoyés. Il valait mieux éviter ce genre d’incident dont les trois opérateurs Orange , SFR et Bouygues en font eux-même parfois les frais.

Un lancement hors période de fête permet un démarrage en douceur et une montée en puissance progressive.

Observer et agir :

 

Free Mobile a peut-être aussi attendu de voir comment allaient agir ses concurrents et quels forfaits ils allaient proposer sur cette période pour faire face à l’arrivée du trublion. Force est de constater qu’ils n’ont visiblement pas été très convainquant avec leurs offres. Il sera donc facile pour Free Mobile de surprendre avec son offre en fonction de ce que nous avons actuellement sur le marché, car aucune baisse significative n’a encore vu le jour pour l’instant.

Un accord d’itinérance assez flou :

 

Si Free Mobile peut utiliser le réseau d’ Orange sur les zones non couvertes par les antennes relais de Free Mobile, l’accord n’était valable qu’à partir du moment où l’ARCEP validait les 27% de couverture de la population. Il se murmurait alors que cet accord ne serait valable pour l’accès 3G qu’à partir du 1er janvier 2012.

Cependant, on a beau chercher, aucun document officiel accessible publiquement, ne vient démontrer cette (fausse ?) information.

L’avantage d’attendre le dernier moment pour lancer l’offre Free Mobile réside cependant dans le taux de couverture du réseau Free Mobile : plus Free Mobile attend pour se lancer, plus il y a d’antennes relais activées pour se passer du réseau Orange .

Eviter une livraison catastrophique :

 

S’il y a bien une période de l’année où les livraisons sont surchargées, c’est au moment des fêtes de fin d’année.

Free a eu quelques déboires avec le lancement de la Freebox Révolution (succès oblige) et a certainement préféré fuir cette période qui aurait pu mettre à mal les délais de livraison de ses cartes SIM et téléphones mobiles. Il faut avoir une bonne image dès le départ quand on se lance dans un nouveau secteur !

Former les équipes :

 

Une chose est sure, Free Mobile est attendu par un nombre grandissant de personnes. L’opérateur devra certainement faire face à un nombre impressionnant de souscriptions et ce, en un temps record. Il faut préparer les équipes pour le support technique afin que l’assistance soit de qualité et que l’image de Free Mobile soit également positive sur ce point.

Ca ne vous rappelle pas une fable de La Fontaine ? Rien ne sert de courir…