La Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale lance une mission visant à mesurer les conséquences de l’arrivée de Free Mobile.

C’est Corinne Erhel qui sera la parlementaire rapporteuse de cette mission et mènera des audition. Un rapport est attendu fin janvier 2013.

Les deux parlementaires doivent ainsi auditionner des « petits et grands acteurs de la filière télécoms » dans les deux mois à venir. Les conclusions de cette mission d’information, qui feront l’objet d’un rapport, sont attendues pour janvier 2013. Mais si cette étude vise à mesurer les conséquences de la régulation des télécoms, elle devrait tout particulièrement se pencher sur l’arrivée du quatrième opérateur, Free Mobile.

Pour Corinne Erhel, la crise du secteur de la téléphonie mobile « est en partie due à l’entrée d’un quatrième opérateur sur le marché mobile » et les conditions d’entrée de Free Mobile  sur le marché « ont conduit à donner une importance excessive à l’intérêt du consommateur par rapport à l’emploi et à l’investissement ».

Pour elle, baisse des prix rime avec baisse des coûts d’investissement. Opérateurs, fournisseurs et sous-traitants seraient alors dans une situations délicate : « La situation actuelle illustre bien les limites d’une politique consumériste, qui a des conséquences négatives non seulement sur l’emploi mais aussi sur l’investissement »

Et pourtant, l’étude commandée par Free Mobile démontre une tout autre réalité. Corinne Erhel, qui a lu cette étude la commente en ces termes : « Cette étude alimente de manière opportune la discussion lancée à la suite de mon rapport, dont l’objet était bien d’initier le débat sur  l’impact de l’entrée d’un quatrième opérateur sur la filière télécoms et sur les principes de régulation de ce secteur, qui selon moi doivent mieux intégrer l’emploi et l’investissement »

Maxime Lombardini, le directeur général d’iliad, lui a personnellement fait parvenir l’étude : « le débat ouvert sur la régulation se prolonge grâce à cette publication que m’a adressée personnellement Maxime Lombardini, directeur général d’Illiad »

Tous les éléments étant en sa possession, on attend maintenant fin janvier pour les résultats de cette mission confiée à la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale.

source : PC INpact

Mots clés :