Dans un an, Free Mobile devra couvrir 75% de la population selon les conditions de sa licence mobile. En ce début d’année, l’opérateur couvrirait plus de 60%.

Si l’accord d’itinérance avec Orange coûte cher à Free Mobile, celui-ci lui « coûte un bras, un demi-réseau par an ! » selon un cadre de l’opérateur, soit 500 millions d’euros par an, iliad misant sur un réseau mobile national avec 1 milliard d’euros.

Le réseau Free Mobile couvrant actuellement un peu plus de 60% de la population (selon La Tribune) en ce début d’année, il reste donc un peu moins de 15% supplémentaire à obtenir en 2014 et l’opérateur va devoir accélérer le déploiement de ses antennes relais 3G sur le territoire. S’il est “facile” d’obtenir une grande part de couverture de la population grâce aux grandes villes, ce sont dans les zones de campagne que la difficulté va être de taille : il faudra plus d’antennes relais pour couvrir plus de population, celle-ci étant plus parsemée qu’en ville.

Et le dernier entrant se retrouve confronté aux riverains qui multiplient de plus en plus les actions contre l’installation de nouvelles antennes relais, ce qui a pour conséquence, d’une part de ralentir le déploiement du réseau Free Mobile et d’autre, de devoir trouver d’autres sites d’implantation, sachant que pour déployer son réseau 4G, l’opérateur doit aussi fibrer son antenne et a donc tout intérêt à rapprocher ses antennes relais de son réseau fixe. Il y a donc des conditions d’optimisation et de coût à la clé mais tout n’est pas aussi simple.

Reste alors à mutualiser son réseau mobile avec un ou plusieurs opérateurs mobiles en place mais cela ne concernerait pas tout le territoire et ses concurrents n’y trouveront peut-être pas leur compte tant que la couverture en propre de Free Mobile ne sera pas plus importante.

Orange a fait savoir qu’il était hors de question de proposer un accord d’itinérance 4G à Free Mobile et que l’accord d’itinérance 3G n’aurait pas vocation à être reconduit. Par ailleurs, Orange n’estime pas avoir besoin de mutualiser son réseau mobile avec un autre opérateur et compte bien faire cavalier seul. Du côté de Bouygues Telecom, on tente un rapprochement de mutualisation avec SFR et on imagine mal Bouygues Telecom et Free Mobile s’allier tant les deux patrons Martin Bouygues et Xavier Niel semblent se détester.

Reste alors un partenaire : SFR . Ce dernier se doit de proposer un accord d’itinérance 4G à Free Mobile selon les conditions d’attribution de sa licence mobile. Mais encore une fois, tant que Free Mobile devra payer sa facture d’itinérance avec Orange et qu’il est en plein déploiement de son réseau 3G, on imagine mal qu’iliad alourdisse le coût de fonctionnement de son réseau mobile en ajoutant une facture supplémentaire d’itinérance 4G avec un autre opérateur mobile.

Déployer au plus vite son propre réseau mobile est donc la seule solution viable et iliad le sait ! Reste à pouvoir le faire dans de bonnes conditions…

Mots clés : ,