Bruno Lasserre, le président de l’Autorité de la concurrence, fait le parie que l’arrivée de Free Mobile est bénéfique sur l’emploi, l’innovation, la croissance et la compétitivité du pays.

L’autorité de la concurrence reconnait que l’arrivée de Free Mobile sur le marché de la téléphonie mobile en France “a créé beaucoup de turbulences et même d’effervescence”  mais il mise sur le long terme et reste persuadé, dans un contexte tendu entre les opérateurs qui accusent Free Mobile de tous les maux, que cela va “créer de l’emploi, de la croissance et améliorer la compétitivité du pays“. Il donne 10 à 15 ans pour avoir le recul nécessaire et apprécier les effets de l’arrivée d’un quatrième opérateur en France.

Très justement, Bruno Lasserre souligne que l’arrivée de Free Mobile va pousser les autres opérateurs à innover. On voit notamment une accélération du déploiement 4G en France ainsi que de services passant par des applications ou des augmentations de débits avec le Dual Carrier. Le marché de la téléphonie mobile en France pouvait avoir tendance à se reposer sur ses lauriers mais l’arrivée d’n nouveau concurrent dont l’ascension a été fulgurante permet aux opérateurs de se remettre en question et d’aller vers l’avant.

Du côté des consommateurs, Free Mobile est signe de pouvoir d’achat avec la baisse significative des prix des forfaits mobiles, attendue depuis longtemps chez les Français qui étaient alors contraints de payer une téléphonie mobile classée parmi les plus chères en Europe.

Cette concurrence poussera certainement les opérateurs à revoir leurs stratégies d’investissement et de déploiement de réseau avec une possible mutualisation. Orange semble y être très favorable et Free Mobile devrait également être intéressé par cette question. Bruno Lasserre y souligne l’avantage pour les opérateurs mobiles : “déployer ensemble pour réduire leurs coûts et aller ainsi couvrir des zones moins rentables du territoire“.

source : Le Figaro

Mots clés : ,