Le contrat d’itinérance entre Orange et Free Mobile doit être “transitoire”. C’est ainsi que Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin viennent s’immiscer dans le droit privé qui concerne les deux opérateurs.

Dans un communiqué, Arnaud Montebourg le ministre du redressement productif et Fleur Pellerin, ministre déléguée en charge de numérique ont donné leur avis sur le fait que Free Mobile utilise le réseau mobile d’ Orange jusqu’en 2018.

Les opérateurs mobiles craignent que Free Mobile n’investisse pas et se repose sur le réseau d’ Orange . Pourtant, Free Mobile n’a aucun avenir sans détenir son propre réseau tout comme dans l’ADSL.

Free est l’opérateur qui investit le plus dans son réseau à hauteur de son chiffre d’affaires mais cela ne semble pas être une raison pour ne pas s’inquiéter. Le gouvernement va alors créer un observatoire des investissements afin de surveiller les opérateurs mobiles.

Cet observatoire sera supervisé par l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep) et l’Agence nationale des fréquences (Anfr). Free Mobile va donc être clairement suivi de près tout au long de son déploiement et non plus par intermitences. C’est une mise sous surveillance constante.

Bouygues Telecom à l’origine de cette position

Martin Bouygues avait écrit aux députés en juin dernier : il soulevait le fait que Free Mobile « est le premier et le seul opérateur en France à bénéficier, grâce au contrat d’itinérance 3G qui le lie à Orange , de la possibilité de n’investir dans son réseau mobile que là où il est sûr que c’est rentable » et de préciser qu’il « n’a donc pas les mêmes contraintes d’investissement que ses trois concurrents ».

Et afin « d’inciter le quatrième opérateur à lancer réellement ses investissements dans son réseau mobile », il demandait à ce que le contrat d’itinérance liant les deux opérateurs ne puisse être prolongé au delà de 2018.

L’appel a visiblement été entendu…

source