Ça faisait quelques semaines que l’on n’entendait plus parler de la couverture controversée du réseau Free Mobile et puis… les syndicats des opérateurs mobiles reviennent à la charge. On ne parle plus vraiment de non respect de couverture mais de couverture insuffisante…

La couverture du réseau Free Mobile a été vérifiée trois fois : deux fois par l’ARCEP et une fois par l’ANFR. Pourtant, cela ne semble pas convenir aux syndicats des opérateurs mobiles.

De ce fait, la CFE CGC et l’Unsa s’en sont remis au Conseil d’Etat étant donné que l’ARCEP valide la couverture réseau. L’ARCEP aurait, selon les syndicats « manqué à ses obligations » parce que « refusant d’instruire une enquête » elle ne permettait alors « éventuellement de sanctionner les différentes infractions commises par la société Free Mobile ».

Les syndicats se baseraient sur les récentes déclarations de Orange qui affirme que 90% du trafic Free Mobile passe par le réseau Orange . Pour eux, il y a donc bien un problème avec la couverture Free Mobile.

Le Conseil d’Etat pourrait confirmer que les mesures effectuées par l’ARCEP sont valides, puisque basées sur les mêmes critères que la vérification des réseaux mobiles des autres opérateurs mais dans un contexte tendu où l’on parle de suppressions de postes dans le secteur, il pourrait alors demander une nouvelle vérification par un autre organisme.

On pensait cette histoire de couverture réseau terminée… il n’en est visiblement rien…

source : Les Echos