Nous avions imaginé en 2011, avant le lancement de Free Mobile, des services innovants. Si certains sont devenus réels, que reste-t-il encore ?

C’est maintenant !

Le 20 septembre 2011, nous imaginions 12 services exclusifs et inclus dans l’offre Free Mobile. Si le lancement de Free Mobile s’est axé sur les tarifs et son offre abondante en terme de communications à base d’illimité, seul le tarif nous a surpris (et dans le bon sens). Le reste était une évidence, soyons clairs.

Puis, l’opérateur en a gardé sous le coude comme le disait Xavier Niel. En effet, dans une stratégie de communication, il est suicidaire de toute balancer et de ne plus avoir rien à dire pour ne plus entendre parler de l’offre. Le forfait 2 euros s’est grandement amélioré avec plus de temps de communication, des SMS illimités, l’utilisation à l’étranger ou vers l’étranger, la possibilité de migrer vers l’offre illimitée. Par ailleurs, l’offre illimitée s’est enrichie d’options et de services supplémentaires sans jamais en augmenter le coût.

Puis, Free a lancé les Femto Freebox et dans la foulée, le Freebox OS : la Freebox Révolution devient un serveur NAS dont toutes les fonctionnalités tant attendues d’un tel dispositif sont présentes. L’opérateur a par ailleurs lancé des applications mobiles du nom de Freebox Compagnon afin d’en exploiter d’avantage les interactions. La Freebox Révolution est donc réellement devenue un Cloud de 250 Go pour les abonnés à l’offre Free Mobile. De plus, notre souhait de pouvoir streamer les contenus est enfin réalité (même si dans la pratique, il faut encore apporter quelques améliorations).

Et après ?

Free et Free Mobile veulent encore faire parler d’eux par la suite bien entendu ! Il reste donc encore des projets dans les cartons afin de toujours occuper le devant de la scène et toujours garder un temps d’avance sur une concurrence qui peine à suivre sur certains points.

Free est en retard sur d’autres : quand le protocole SIP de Free Mobile va-t-il prendre son envolée ? On attend désormais de pied ferme une mise à niveau avec la concurrence sur ce point. Si le Portugal est inclus 35 jours par an chez Free Mobile, le protocole SIP permet les appels illimités de l’étranger vers la France sur les lignes fixes et via le wifi. Et pour les mobiles, c’est pour quand ?

Quand la Freebox permettra-t-elle de considérer notre smartphone comme un téléphone fixe ? Ma ligne Freebox sonne, je décroche depuis mon smartphone

Si Freebox OS permet une gestion des contacts et la consultation des appels téléphoniques, il n’y a pas à l’heure actuelle de système de synchronisation des contacts avec l’applications dédiée aux smartphones. Il n’est pas non plus possible d’écouter le répondeur de la ligne fixe Freebox via l’application, telle une messagerie vocale visuelle par exemple, alors même que l’on peut recevoir les messages vocaux par mail après quelques réglages.

Quant à la possibilité de filmer et faire un streaming en direct sur TV Perso, il semble clair que ce service considéré alors à l’époque comme le grand projet Armageddon soit définitivement amené à disparaître, la Freebox Révolution et la Freebox Crystal étant dépourvues d’entrées vidéo.

Un service qui va tendre vers l’inégalité

Si un abonné Free Mobile veut pouvoir exploiter cette nouvelle possibilité, il devra disposer d’une Freebox et plus précisément d’une Freebox Révolution.

Quant à l’exploitation de l’espace de stockage Cloud, qui est directement placé chez l’abonné sur sa Freebox, c’est le débit montant et descendant qui va poser problème face à un service Cloud hébergé chez l’opérateur. Avec les inégalités constatées sur l’ADSL, nous voyons déjà un creux se former avec la fibre optique. Mais pire encore oserons-nous dire, le VDSL2 qui débarquera pour tous (enfin, ceux qui pourront) dès octobre 2013 viendra encore plus creuser un écart entre les abonnés.

Si certains resteront bridées à 1 Mbps pour envoyer leurs fichiers sur la Freebox Révolution, d’autres auront des débits très élevés du fait des caractéristiques de leur ligne fixe.

Alors d’un côté, nous avons droit à un cloud inclus dans l’offre Freebox Révolution avec 250 Go extensible en branchant d’autres disques durs, ce qui est bien plus généreux que la concurrence mais de l’autre, du fait que le cloud se situe directement chez l’abonné, nous avons plusieurs cas de figure selon la qualité de la ligne.

Une solution avec la 4G ?

La Femto Freebox propose actuellement l’émission d’un signal 3G sur quelques mètres. Si une femto Freebox 4G pouvait émettre et transmettre des données, les choses pourraient changer.

Au lieu de passer par la ligne fixe en cuivre avec les limites que l’on lui connait pour les plus éloignés, la transmission concernant les données entre la Freebox et le smartphone 4G pourrait-elle se faire via une femtocell 4G ? La bande de fréquences 4G dont dispose Free Mobile peut-elle permettre une communication directe entre une antenne relais Free Mobile 4G et une femtocell 4G ? Si oui, une nouvelle perspective est possible…

Mots clés : ,