Si le contrat est de droit privé et accepté par l’ARCEP, c’est l’autorité de la concurrence qui souhaite clairement mettre la pression sur Free Mobile.

Et c’est le président de l’Autorité de la concurrence qui critique l’ARCEP sur le dossier de l’itinérance Free Mobile avec Orange . Pour Bruno Lasserre, il n’y a aucune mesure prise pour l’extinction progressive de l’itinérance Free Mobile, aucun calendrier au jour d’aujourd’hui. L’autorité de la concurrence parle d’une fin d’itinérance entre 2016 et 2018 avec une extinction progressive du signal 2G.

Si des propositions ont été faites à l’ARCEP concernant cette extinction avec une mise en place d’un calendrier précis et une méthodologie proposée, l’ARCEP n’a pas donné de retour à celles-ci. Et l’autorité de la concurrence affirme que seule l’ARCEP est en mesure de mener ce travail à bien en réfléchissant sur une extinction par régions.

Bruno Lasserre propose tout simplement d’éteindre l’itinérance là où Free Mobile affirme couvrir un territoire dans son intégralité. Il demande que l’ARCEP mette en demeure Free Mobile, sans attendre et par anticipation et ce, sans s’assurer d’une ligne conforme concernant les investissements réseaux de l’opérateur.

L’ARCEP, de son côté, mène bien l’enquête afin de savoir si Free Mobile investit correctement et si les retards de déploiements remontés par l’opérateur se vérifient bien sur les lieux d’implantation. En effet, l’opérateur a indiqué à l’ARCEP rencontrer des difficultés à accéder à des points hauts, par refus ou oppositions de riverains, ce qui retarde le déploiement de son réseau mobile. Free Mobile se montre de bonne volonté mais fait face à des situations de ralentissement.

L’ARCEP procède donc en ce moment même à la vérification de ces informations afin de prendre connaissance du contexte de déploiement du dernier entrant. Il est évident que si l’ARCEP confirme des difficultés de déploiement Free Mobile qui ne sont pas du ressort de la bonne volonté de l’opérateur, l’autorité sera plus clémente envers l’opérateur. Dans le cas contraire, Free Mobile pourrait se retrouver face à une autorité bien moins plaisante et mettant la pression…

Mots clés : ,