Si le contrat d’itinérance entre Orange et Free Mobile prévoit la fin pour 2018, l’ARCEP devrait prochainement proposer un calendrier d’extinction par zones.

Lorsque Free a conclu un contrat d’itinérance avec Orange , l’idée était de proposer l’utilisation du réseau Orange aux abonné Free Mobile lorsque ceux-ci n’étaient pas sous couverture du réseau en propre de Free. depuis le lancement de l’offre Free Mobile, l’opérateur couvre un peu plus de 75% de la population en 3G mais l’itinérance est toujours activée sur l’ensemble du territoire.

L’ARCEP estime qu’il ne faut pas attendre 2018 pour mettre fin à l’itinérance Orange . Plus exactement, l’autorité souhaite mettre en place un calendrier d’extinctions par plaques dès que possible qu’elle qualifie de sevrage.

Si le réseau Free Mobile couvre parfaitement certaines zones, ce pourrait être bénéfique pour l’opérateur. En effet, on constate qu’il est possible qu’un smartphone préfère le réseau Orange au réseau Free Mobile si ce premier a un signal de meilleure qualité. Ce n’est pas systématique mais on constate tout de même que l’on peut être connecté sur le réseau Orange alors que le réseau Free Mobile est bien là.

Alors si Free Mobile doit cesser progressivement d’utiliser le réseau Orange avant 2018, nous verrons si son réseau est suffisamment dimensionné pour supporter l’ensemble de ses abonnés. En effet, si actuellement une zone est totalement couverte par Free Mobile, aucun incident ne peut être détecté étant donné que le réseau Orange prend le relai. Mais qu’en sera-t-il une fois le réseau Orange inaccessible ?

On attend encore la vérification en cours de la couverture réseau de Free Mobile qui doit être de 75% de la population depuis le 10 janvier 2015. Sébastien Soriano, le nouveau président de l’ARCEP, pose la question : Free Mobile ne serait-il pas encore trop dépendant d’ Orange ?

L’idée est donc d’imposer la fin de l’itinérance en zones denses et de maintenir celle-ci en zone moins dense jusqu’à la fin du contrat. Le dialogue aurait déjà commencé avec les opérateurs concernés afin d’établir un calendrier d’extinction. Ce n’est pas la première fois que nous entendons cette idée de calendrier d’extinction mais visiblement le nouveau président de l’ARCEP y tient et est sur le dossier.

Ceci étant, cela concernerait dans un premier temps uniquement le signal 3G. Le signal 2G ne serait pas remis en question et heureusement… Free Mobile n’a pas opté pour l’utilisation de la bande 1800 Mhz en 2G mais en 4G.