L’Agence Nationale des Fréquences révèle que l’ARCEP a utilisé des cartes SIM bloquées sur le réseau Free Mobile et que, de ce fait, n’a pas pris en compte le paramètre de l’itinérance. Pour l’ANFR, le réseau de Free Mobile peut être activé tout en laissant passer l’essentiel du trafic par Orange , ce que n’a pas pu vérifier l’ARCEP avec sa méthode forçant obligatoirement la connexion au réseau Free Mobile. Pour l’ANFR, le réseau Free Mobile est à ajuster !

C’est reparti pour un tour !

Si l’ARCEP a confirmé récemment que Free Mobile couvre plus de 27% du territoire, Eric Besson a souhaité un complément d’information de la part de l’ANFR.

Et l’ANFR remet en cause la méthode utilisée par l’ARCEP car l’itinérance n’est pas prise en compte !

Selon l’ANFR, la recherche de réseau en prenant en compte l’itinérance n’est rafraîchie que toutes les 30 minutes. Cela aurait donc pour conséquences de bloquer un mobile sur une antenne Orange une fois accrochée.

L’ANFR suggère donc un ajustement de son paramétrage réseau

L’ANFR, ayant pris en compte l’itinérance dans ses mesures, estime qu’il faut examiner à nouveau la couverture Free Mobile.

En ayant utilisé cette fois-ci des cartes SIM non bloquées sur le réseau Free Mobile, elle a constaté que seules 70% des antennes Free ont accroché avec les mobiles.

Les mesures effectuées par l’ARCEP ne conviendraient donc pas à la particularité du réseau Free Mobile qui profite d’une itinérance 3G sur le réseau d’un autre opérateur.

L’ANFR suggère donc à Free Mobile de modifier les paramètres de son réseau afin que les téléphones mobiles des abonnés Free Mobile se connectent prioritairement à son propre réseau, de manière plus significative.

Espérons que dans le cas d’un nouveau paramétrage, l’autonomie de nos smartphones ne sera pas impactée en conséquences…

[adfever type=”product” value=”21636983″]