Free Mobile utilise l’itinérance sur le réseau Orange et de ce fait, la carte SIM est en recherche du réseau Free Mobile pour s’y connecter lorsque celui-ci est présent.

Dans notre article concernant l’impact sur l’autonomie du smartphone en itinérance sur le réseau Orange , nous avions mentionné le caractère particulier de Free Mobile qui exploite deux réseaux mobiles, à savoir le sien et celui d’ Orange dans le cas ou celui de Free Mobile ne propose pas de couverture.

Marc Brice (@MCCob) nous a alors sympathiquement retrouvé un document de l’Agence Nationale des Fréquences daté du 2 mai 2012 où des précisions sont apportées à ce sujet. Si Free Mobile n’a pas modifié le comportement de sa carte SIM depuis cette date, nous sommes donc en mesure d’en déduire que la recherche de la présence du réseau Free Mobile lorsque l’on est en itinérance Orange se déclenche toutes les 30 minutes : “Free Mobile a retenu 30 minutes, ce qui apparaît donc comme une valeur intermédiaire.”

Comme nous l’expliquions dans notre article et comme le précise ce document, cette valeur intermédiaire doit être choisie en fonction de son impact : “Fixer un délai court peut paraître préférable, puisque cela permet au mobile de rejoindre plus souvent son réseau d’abonnement ; néanmoins, ce choix est rarement retenu, car la recherche de nouveaux réseaux empêche le terminal d’émettre ou de recevoir et nécessite une brève mais intense activité hertzienne du mobile, qui abrège son autonomie. Fixer un délai très long, de l’ordre d’une heure ou au-delà, favorise a contrario l’autonomie du portable ; en revanche, cette longue durée peut être préjudiciable à l’opérateur ou à son client : un abonné français vivant dans une ville frontalière assez bien couverte par des relais étrangers pourrait ainsi se trouver en itinérance pendant de longues périodes et voir sa facture augmenter rapidement, en particulier du fait des transmissions de données fréquentes en 3G“.

L’Agence nationale des Fréquences note également que l’abaissement à 18 minutes pour le scan du réseau “ne procurent qu’une légère amélioration du taux d’usage du réseau” et “ne produit qu’un effet marginal sur le taux d’usage du réseau tant que la couverture propre n’atteint pas localement un niveau élevé.”

Notons enfin que la norme veut que les opérateurs mobiles puissent fixer la recherche du signal réseau par pas de 6 minutes : “La norme prévoit que la périodicité de cette recherche soit fixée par l’opérateur par pas de 6 minutes. Il est ainsi possible de provoquer cette nouvelle recherche de réseau toutes les 6, 12, 18, 24, 30 minutes, etc.”

Free Mobile pourrait donc avoir légèrement baissé la fréquence en minutes de la recherche réseau étant donné son taux de couverture 3G en propre actuel. Il semble peu probable que ce taux change en fonction de la localisation géographique de l’abonné, ce qui pourrait pourtant bien faire les affaires de Free Mobile dans les zones bien couvertes par son propre réseau.

Téléchargez (PDF, Inconnu)

Mots clés : ,