Xavier Niel, lors du lancement de Free Mobile, avait annoncé que l’offre Free Mobile présentée était valable pour les trois premiers millions d’abonnés. Numéricable estimait le 5 avril dernier que Free Mobile devait avoisiner les 2.8 millions d’abonnés. A cette occasion, nous constations que Free Mobile avait séduit 600 000 nouveaux abonnés en 15 jours. Depuis le constat de Numéricable, il s’est écoulé 12 jours. Et pourtant, même si la barre des 3 millions d’abonnés est atteinte, il va encore falloir attendre avant tout déclaration…

Jamais le lancement d’un opérateur mobile n’aura été aussi spectaculaire, qu’il s’agisse de l’énorme buzz permettant au passage d’économiser des sommes monstres en publicités, ou du nombre d’abonnements souscrits en un temps record.

Il faut dire que Free est une marque signe d’innovation et qui a toujours une longueur d’avance sur la concurrence : un nouveau service ou une nouvelle technologie ? Free invente, les autres copient.

Alors si dans le monde de la téléphonie mobile il n’y a pas eu d’innovation technologique, le nouvel opérateur a attiré la sympathie et la confiance des consommateurs tel un puissant aimant… tellement puissant qu’il a donné ses sueurs froides à la concurrence, obligée de revoir ses tarifs à la (forte) baisse.

Xavier Niel a donné un palier : les tarifs de Free Mobile seront certifiés pour les trois premiers millions d’abonnés et ensuite, ce sera le moment de faire un premier bilan.

Ce moment est sans doute arrivé : Free Mobile devrait avoir atteint les 3 millions d’abonnés.

Mais ne vous attendez pas à un communiqué… iliad, maison mère de Free Mobile, garde précieusement ces informations pour début mai, lors de la présentation des résultats de son lancement dans le monde des opérateurs mobiles.

Ce n’est donc qu’en mai que le chiffre réel des abonnés Free Mobile pour le premier trimestre 2012 sera révélé et ce devrait également être l’occasion de confirmer que l’opérateur a dépassé les 3 millions d’abonnés.

Et si l’information est donnée, Xavier Niel pourrait alors s’exprimer sur les tarifs à venir de Free Mobile.

Hausse des prix ? Baisse des prix ? Difficile de le savoir dans un contexte où l’itinérance avec Orange devrait coûter plus cher que prévu et une Commission Européenne qui ne semble pas d’accord sur ce que les autres opérateurs devront verser à Free Mobile dans le cadre de la terminaison d’appel.

Xavier Niel a utilisé l’image d’une “sorte de tenaille” pour expliquer les deux forfaits Free Mobile. Est-ce prévu de resserrer cette tenaille et de piéger les opérateurs qui se sont engouffrés dedans ? Possible, mais est-ce tenable économiquement ?